incredible_edible_todmorden_food_to_share_w1024.jpg?width=750Dénichée sur le net, une expérience tout à fait intéressante ! C’est de Todmorden, petite ville du nord de l’Angleterre, qu’est parti le mouvement des « Incroyables Comestibles » – « Incredible Edible ». "A Todmorden, on se sert gratuitement dans les potagers".

Dans la ville anglaise de Todmorden, à 25 km de Manchester, des messages étonnants fleurissent dans les rues ces derniers mois : « Nourriture à partager » ou « Servez-vous, c’est gratuit ». Dans cette cité de 14000 habitants, victime de la désindustrialisation, les espaces publics ont été métamorphosés en une multitude de jardins potagers.

Ici, on cultive un principe d’entraide et de partage des denrées baptisé Incredible Edible, traduisez Incroyables Comestibles.

Tout un tas de légumes, de fruits, de céréales, d’herbes aromatiques… ont ainsi été plantés devant le commissariat de police ou la caserne des pompiers, sur les gazons de l’hôpital, à la gare ferroviaire, ou dans des bacs posés sur les trottoirs. Chaque habitant est invité à entretenir un « bed », un espace de plantation. L’initiative en revient à trois femmes de la commune, dont une consultante et un agent de développement territorial au chômage. L’idée a germé en 2008, alors que la ville était frappée de plein fouet par la crise, que des entreprises et des commerces se voyaient contraints de baisser le rideau. Dans leur QG, le Bear Café, un bistrot coopératif, les trois citadines proposent de prendre le destin de la population en main en imaginant pléthore de jardins communaux, dont les récoltes finiraient dans les assiettes de toute la population.

Bingo! Une soixantaine d’habitants acceptent dans la foulée de jouer le jeu et de se retrousser les manches. Les enfants sont associés à cette aventure, à cette « pollinisation du territoire », comme on dit outre-Manche. De la plantation de la graine jusqu’à la récolte, les gamins sont ainsi responsables de leurs cultures, de leurs courges géantes, de leurs carottes ou de leurs fraises, et contribuent ainsi fortement à la réussite du projet. Aujourd’hui, des centaines d’apprentis jardiniers, petits et grands, sont mis à contribution, permettant à la ville de s’approcher de l’autosuffisance alimentaire! Et les personnes trop âgées et celles qui n’ont pas le temps peuvent se servir, l’accès est libre.

[...]

suite et fin de l'article en cliquant ici !

*

Un autre article avec des photos, cliquer ici !

*

On en parle aussi à l'association Colibri : cliquer ici !

 

3049.jpg?w=470&h=335

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.