La Consoude : une plante millénaire

La Consoude, très mellifère, est connue depuis des milliers d'années.

 Elle était utilisée dans l'Antiquité pour ses bienfaits cicatrisants d'où son nom scientifique : Symphytum  : "qui assemble".

Donc, la Consoude consolide.

Henry Doubleday, ornithologue et entomologiste britannique, était  convaincu que le fort taux de protéines de la Grande Consoude pouvait régler les problèmes de nutrition du tiers-monde.

C'est un excellent fertilisant, recommandé principalement pour les tomates, poivrons, légumineuses, ainsi qu'un grand accélérateur de la floraison et de la fructification. La Consoude, riche en potasse et en calcium, apporte en outre au sol de nombreux oligo-éléments, tel le bore, très utile pour la floraison, et des minéraux. Elle est bien pourvue en allantoïne, en vitamine B12 et contient de nombreuses hormones naturelles. C'est aussi un principe actif de la vie microbienne du sol. Elle contribue à l'écosystème en améliorant le sol et héberge une faune très utile.

La richesse de ses feuilles en vitamine B12 en fait un anti-anémique et convient fort bien lors d'une alimentation végétarienne. On peut remplacer la ciboulette par des feuilles de Consoude hachées finement. Cependant, elle doit être consommée avec parcimonie car très hépatotoxique à la longue.

Je donnerai là une fameuse recette de beignets de Consoude farcis au chèvre frais :

(Pour 4 personnes)

Pâte à crêpes :

50 g de farine
1 oeuf
1 dl de bière
1 pincée de sel
20 g de beurre liquide

Préparer la pâte en ajoutant le beurre liquide à la fin. Laisser reposer au moins 30 min.

1 petite tomme de chèvre fraîche ou fromage frais double crème

10 petites feuilles de livèche
(Ache de montagne)

Sel et poivre

Hacher les feuilles de livèche, mélanger au fromage de chèvre et assaisonner.

16 jeunes feuilles de consoude

Les laver et sécher délicatement.

Une des faces de la feuille de consoude est hérissée de petits poils. Tartiner cette face avec la farce. Recouvrir d'une autre feuille qui s'accrochera comme du velcro.

Huile à frire.

Chauffer dans une poêle à revêtement antiadhésif. Plonger les feuilles de Consoude dans la pâte à crêpes et dorer les 2 faces.

Accompagner par exemple d'un coulis de tomates ou de poivrons.

Servir très chaud. Cette préparation ne supporte pas d'attendre.

 Ses feuilles sont pointues, velues et épaisses, élancées et rudes au toucher. Au beau milieu des touffes de feuilles émergent des tiges florales aux clochettes violette. Elle est utilisée comme engrais vert et est considérée comme l'Or du potager.

Pour confectionner un purin de Consoude il faut environ 1 kg de feuilles que l'on fera macérer une semaine dans 10 litres d'eau. On filtre et l'on pulvérise les feuilles, dilué à 1/20, ou l'on arrose le pied des plantes, dilué à 1/4. La Consoude, mise en tas, donne en quelques jours un compost largement aussi riche que le fumier.

Quant à son aspect consolidant, elle est utilisée comme anti-inflammatoire lors des coups et des contusions. Cicatrisation des plaies, élongations musculaires, hémorroïdes et autres suppuration des furoncles sauront se résorber sous l'effet de cette Belle Dame qui contient beaucoup de mucilage, de fer et de manganèse.

Consoude à planter

Délimiter les parcelles. Planter une racine de Consoude à 7 ou 8 cm de profondeur, tous les 60 cm entourant le potager. Recouvrir de terre la racine. Arroser généreusement.

Les abeilles nous seront reconnaissantes.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.