OUF ! on respire en PROVENCE…

35 degrés à l’ombre, pas un pet d’air, le mistral nous fout la paix, il a fait place aux rafales nordiques venues d’Amiens en passant par Paris, pour rejoindre Lyon par l’intérieur et se laisser aller tout azimut dans la Vallée du Rhône et la Provence.

Il y a bien eu des francs tireurs d’origine bretonne, menaçant depuis des lustres le landerneau de leur gâchette fasciste. Balayés comme fétu de paille à la veille des moissons par des inconnus, des gens de bien venus d’on ne sait où, de simples pékins ayant décidés, bon gré, mal gré, de se jeter à l’eau le long de la côte de notre Mare nostrum, de faire table rase de méthodes surannées.

Notre Provence va revivre enfin, libérée d’une pléiade de politicards, de combinards rusés, repus de l’argent roi et de leurs privilèges.

Nos terres, nos arbres, nos fruits, n’attendent plus qu’une grosse averse, une bonne pluie pour conjurer la sécheresse, mais là, on ne peut compter que sur le ciel... la météo de l’Elysée ne répond pas !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.