la révolte urgente et nécessaire

je viens de visionner le film Marseille ville de la rupture.

j'ai été boulversée par la profondeur des propos des habitants qui maitrisent plus leur destion et pour qui l'histoire s'écrit avec une violence inouie.

Cette violence en appelle une autre plus tragique celle des jeunes et des armes qui vont proliférer dans une ville aussi saugagement dévastée par des projets spéculatifs qui entrainent avec eux le naufrage de populations qui étaient certes pauvres mais dignes.La pauvreté n'est pas l'indignité ,la pauvreté n'est pas la précarité l'insécurité .La pauvreté c'est une richesse aussi qui tisse des liens invisibles qui battent au coeur d'une cité .

Par conséquent je soutiens les marseillais des quartiers nord de de marseille qui sont animés d'une capacité de résistance hors norme .

une fois de plus on punit les pauvres ,cette stratégies du choc si bien décrié par NAOMI KLEIn dans la montée du capitalisme du désastre a pris la forme la plus tentaculaire .En faisant table rase du passé de Marseille et de créer les conditions les plus propices d'une frénésie d'enrichissement spéculatif l' EUROPE est comme le dit NAOMI KLEIN 'Irak sans les bombes .

A Marseille on entend aucun bruit d'explosion pourtant nous sommes apparemment dans une ville en paix à qui on méne une sourde guerre gantée d'un projet culturel .On utilise la culture pour oblitérer les uregnces de la population qui ont de réelles compétences à les définir .sans se décourager devant une telle radicalité je reprendrai une phrase du film Mraseille la rupture 'ça va pas se passser ,comme ils ont planifié.''

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.