Je vis à gauche...enfin j'essaie!!!

Comment et par quoi puis-je dire aujourd'hui que je vis "à gauche"? Mon engagement militant? Je suis membre de la CGT, du Parti de Gauche, de la FCPE, du Forum citoyen de mon village provençal... Rien de bien extraordinaire et pas mal de facilité.

Au boulot? Je suis professeur d'histoire-géographie et je travaille depuis presque 15 ans dans les quartiers nord de Marseille. Essayer de limiter la casse de l'école pour les plus fragiles, ça me parait de gauche, mais parfois j'ai l'impression d'être Dona Quichotta!!! Et puis j'adore ce que je fais donc encore une fois, facile.

A la maison? Là ça devient compliqué. Comment élever 3 enfants "à gauche"? J'essaie depuis 19 ans bientôt. Pas d'autoritarisme, beaucoup de discussions et de négociations avec mes trois ados, après avoir posé des règles non négociables depuis qu'ils sont petits (l'heure du coucher par exemple, car, seule avec eux, à partir de 20h30 après deux journée de boulot, il fallait que j'aille au lit aussi!!!). Et aujourd'hui, gérer le travail scolaire, les amours déçus, les colères inopinées, les désirs "marketing" que la pub tente de leur imposer. Construire une relation de confiance tout en restant leur mère, pas leur amie. Dire non avec le sourire et "respirer par le nez" quand cela entraine une catastrophe nucléaire. Doser l'apprentissage de la liberté et la nécessaire protection. Lâcher les oiseaux en allongeant tous les jours le fil à la patte....Tenter de leur apporter une culture tolérante et ouverte, parler de politique, de religion, de sexe ou de drogue, d'études ou de vacances.Croire à la perfectibilité de l'humain et oublier les écarts après les avoir relevé, sanctionné, discuté. Garder la fermeté de leur enfance, tout en multipliant les débats sur leur autonomie. Les laisser se construire, en les écoutant, en les guidant sans les étouffer............Bref là ça devient moins facile, et c'est dans ce domaine que je réfléchis le plus à ce que veut dire vivre à gauche!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.