« J’étais naturellement contre cette manifestation populaire »

Par Jean-Claude Balisson, 30 ans, employé de la Caisse d’Épargne, Le Mans (Sarthe).

J’étais un spectateur privilégié, puisque travaillant au siège de la Caisse d’Épargne du Mans, place de la Préfecture. En ce mois de mai, pas un jour où cette place n’était envahie par des milliers de manifestants.

De par son statut spécial, la Caisse d’Épargne (à cette époque, ce n’était pas encore une banque), idéalement située géographiquement et animée de sentiments bienveillants à l’égard des manifestants, gardait ses bureaux ouverts afin d’aider la population en colère. Sur la place du Mans, nous étions la seule « banque » ouverte.

Non syndiqué, gaulliste de cœur, non encarté à aucun parti politique, non adhérent à aucune faction de droite ou d’extrême droite, j’étais naturellement contre cette manifestation populaire. Vers la mi-mai, j’ai eu la surprise d’être contacté directement à mon guichet par une personne qui m’a demandé s’il pouvait compter sur moi au cas où…

Pas besoin de dessin, cet homme à l’allure martiale était mandaté pour préparer une contre-révolution qui, cela va sans dire, dans le pire des cas, se dirigerait vers une guerre civile. Elle n’eut pas lieu, bien heureusement.

 

Une anecdote : une personnalité  du monde communiste est venue au Mans, au palais des congrès, pour soutenir les manifestants, l’ex colonel des FTP de Paris, Rol Tanguy. Pour s’être opposé en 1944 à ce que la capitale soit délivrée du joug nazi par les forces alliées, afin de pouvoir établir son hégémonie politique dans la ville et la France entière et avoir proclamé que Paris valait bien  200 000 morts en faisant allusion à Varsovie, il me fallait donc réagir… Seul…

Entre minuit et 2 heures du matin, armé d’un poignard (au cas où…), d’un pot de colle et d’affichettes sur lesquelles était inscrit ce texte «  24 ans après, Rol Tanguy réitérera-t-il son slogan “Paris vaut bien 200 000 morts” ? » Le palais des congrès et ses alentours immédiats furent « constellés » par ces affiches fabrication maison.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.