Billet de blog 22 juin 2018

« Un ou une camarade arriva tout essoufflé-e dans le petit studio »

Par Alain Monchablon, étudiant en histoire à la Sorbonne, Paris (5e).

Mai68parceuxquilontfait
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le vendredi 3 mai 1968, en fin d’après-midi nous étions en réunion de la cellule Eugène Varlin de l’UJCml (Union des jeunesses communistes marxistes-léninistes), qui groupait les étudiants en histoire de la Sorbonne. Nous étions environ une demi-douzaine. Nous savions que l’Unef organisait à peu près à la même heure un meeting dans la cour de la Sorbonne en protestation contre les sanctions menaçant des militants de Nanterre, mais nous n’y avions pas accordé beaucoup d’intérêt, pas assez pour décaler notre réunion et aller y participer. Soudain, vers 19 heures, un ou une camarade arriva tout essoufflé-e dans le petit studio, près de la rue Saint-André-des-Arts, de la camarade chez qui nous nous réunissions. Il nous annonça que le Quartier latin était en proie à des violences policières et à de vives manifestations de protestation des étudiants. Il nous enjoignit d’aller dare-dare à l’ENS 45 rue d’Ulm où des militants de notre organisation rameutaient les manifestants étudiants échappant aux violences et arrestations. Rue d’Ulm, dans une grande salle (celle du théâtre ?) qui me semble avoir été pleine, je me rappelle l’intervention de Robert Linhart dénonçant la répression policière et appelant à s’organiser en CDR (Comités de défense contre la répression). Je me rappelle un intervenant dans la salle qui voyait dans les universitaires les complices de la police ; Linhart l’interrompit et le traita de  « provocateur ». Il me semble que la réunion fut ensuite levée et nous sommes rassemblés en petits groupes pour constituer avec les étudiants présents les futurs CDR. J’ai été frappé d’y trouver des étudiants et étudiantes nullement politisés, mais ayant manifesté spontanément contre les brutalités policières; en particulier une étudiante à qui je proposai une réunion le lendemain samedi et qui me répondit que c’était impossible car elle partait en week-end à Deauville, mais que nous pourrions nous retrouver le lundi suivant. Je ne me rappelle pas que lesdits CDR aient vu le jour.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour, un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Social
« Les salariés avec qui je m’affiche se mettent en danger » : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau