La poudre et l'escampette

Quand l'escampette sème la poudre. .. ... .... ..... ....... ........ ...........

Lorsque la poudre atteint lieu.

Lorsque la poudre atteint le sujet de sa combustion , bien malgré elle, comme toujours, à l'arrache,  entre deux escarbilles de bois mur et sec qui lui échauffent le petit doigt. Argentée de temps recueilli, elle vomit. Des couleuvres de bille se déversent de par les rues autour de ses jupons qui sont des shorts,  années de silence engouffrées dans sa gorge, marchées, re-marchées, piétinées, remâchées, piétinées, mâchées, recrachées, vomies, re-vomies, criées, re-criées, piétinées,  calfeutrées, recalfeutrées, repiétinées, silenciées, re-silenciées, étouffées, ré-étouffées, attachées, ré-attachées, camisolées, re-camisolées , piétinées, tues et re-tues, tuées, re-tuées, silenciées, re- silenciées, silenciées, re-silenciées, silenciées, silenciées...

Ils en savent quoi de l'écriture les "romanciers" ? 

Absente ou morte :" il faut" choisir : élir, pardonner, recrier.

La rage, sa rage, soudain rejoint un arbre, puis deux, puis trois ; elle n'en veut plus, elle n'en veut plus de cette rage.

Elle veut un arbre, une forêt où mener ses bras et porter des fruits.

D'où s'envolle des oiseaux, d'où le temps se fait monde.

Malinalco.

 

 © Louise Labbé © Louise Labbé

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.