Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

276 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juin 2021

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Le Canada et les peuples autochtones.

Le Canada demande « pardon » aux peuples autochtones: L’indescriptible histoire des pensionnats indiens

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"OTTAWA (SIWEL) — Le premier ministre du Gouvernement fédéral canadien, Justin Trudeau, a solennellement demandé pardon mardi aux autochtones au nom de l’État fédéral, qui a enrôlé de force pendant des décennies des dizaines de milliers d’entre eux dans des pensionnats où ils ont été victimes d’horribles sévices, de viols, de meurtres, d’expériences médicales, en plus d’une dépersonnalisation traumatisante aux innombrables séquelles.

Aujourd’hui la fabuleuse société amérindienne est très lourdement endommagée : c’était l’objectif de « La Civilisation »."

Dans la très longue liste des atrocités commises contre ces dizaines de milliers d'indiens, cette "chair" à expérience, je note celle-ci :

1946-1952 : des centaines de médecins nazis et SS obtiennent la nationalité canadienne (projet Paperclip, dont les archives commencent à peine à sortir). Et beaucoup ont mené leurs expériences dans les pensionnats d’indiens, centres militaires et autres cliniques comme celle du Dr Ewen Cameron, qui a travaillé sur les projets de manipulation mentale de la CIA MK ultra et Monarch. Sur les patients, on teste l’usage de drogues, les électrochocs, la privation de sommeil, les chocs traumatiques, cela pour développer la manipulation mentale. 

J'aime bien, cette mission "civilisatrice" des colons blancs, partout où ils ont "civilisés". Ah, et aussi le formidable recyclage des nazies, par de très grandes démocraties, partout dans le monde.

La lecture de cet article de 2015 est insoutenable.  Mais il a le "mérite" de décrire soigneusement comment cette colonisation s'est déroulée, et aussi comment le colon blanc considère les peuples autochtones, y compris au 20e siècle, jusqu'à ces dernières années.

Les restes de 215 enfants ont été retrouvés enfouis sur le site d'un ancien pensionnat, en Colombie-Britannique, à l’extrême ouest du Canada, créé il y a plus d'un siècle pour assimiler les peuples autochtones à la société dominante, selon une communauté amérindienne locale. 

Canada: un rapport dénonce un «génocide» des femmes autochtones : Entre 1980 et 2012, environ 1 200 femmes autochtones ont été victimes de disparitions ou de meurtres non élucidés, mais leur nombre est vraisemblablement beaucoup plus élevé, selon cette commission qui a interrogé près de 2 400 membres des communautés indigènes dans tout le Canada. 

La seule méthode est l'éradication des peuples autochtones, leur "utilisation" comme chair à expériences, la torture et le crime, les violences, les viols, toute cette souffrance infligée.

La FrÔnce a colonisé beaucoup de pays, et l'omerta sur les atrocités commises règne encore, il ne faut pas écorner la "grandeur" de la FrÔnce.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze