Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

279 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 févr. 2022

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Un "oubli" révélateur

Lettre à madame la médiatrice de Radio-France, au sujet d'un "oubli" révélateur de la part des 2 journalistes qui animent la matinale de ce dimanche 6 février 2022

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Médiatrice,

je vous adresse ce courrier afin de signaler ce que j'appelle une situation paradoxale de la part de 2 journalistes, celle et celui qui animent la tranche matinale d'information de ce dimanche matin, 6 février 2022.

Au cours de l'entretien avec l'invité, monsieur Etienne Ollion, arrive dans la discussion le thème fort intéressant d'une assemblée constituante.

Or, le duo de journaliste, sur ce sujet très précis, évoque .... madame Taubira et ses proposions fort éloignées de ce sujet.

Mais quel est donc cet immense « oubli » au sujet de monsieur Jean-Luc Mélenchon et de son projet de constituante, le seul candidat à porter un tel projet ? C’est assez singulier pour le citer, me semble-t-il.

Les journalistes politiques tel madame Carine Bécard ne peuvent pas ignorer ce fait, c'est une très forte proposition qui est très souvent rappelée par le candidat et les personnes qui le soutiennent, tels les députés de La France Insoumise, au cours d'entretiens médiatiques et lors des réunions de campagne.

S'entretenir avec un sociologue sur ce sujet majeur, en "oubliant" le seul candidat qui porte un projet de constituante, est une bien curieuse attitude, du seul point de vue de l'information factuelle dont on pourrait supposer que c'est le rôle des journalistes.

L’hypothèse selon laquelle les 2 journalistes seraient dans l'ignorance du projet de constituante, dans le programme de monsieur Jean-Luc Mélenchon, ne résiste pas une seconde. La question qui se pose est celle des motifs pour lesquels les journalistes n'ont pas évoqué ce projet, pourquoi ils n'ont pas donné l'information que ce projet est porté par le candidat Jean-Luc Mélenchon, qu'il est le seul à le porter.

Que vient faire à ce moment là la candidate madame Christiane Taubira, qui très vaguement, fait une proposition qui n'a rien à voir, mais qui est évoquée quand même ?

Le second point est donc bien celui de l'avis de monsieur Etienne Ollion sur le projet de constituante de monsieur Jean-Luc Mélenchon, avis que nous ne connaîtrons donc pas, puisque ce point n'a pas été évoqué. Or, quitte à inviter un sociologue pour évoquer différents points dont celui d'une constituante, cela aurait alors été même obligatoire d'évoquer le projet de monsieur Jean-Luc Mélenchon afin d'avoir un avis de la part de ce sociologue.

Nous avons au moins, par défaut, ce qui est très regrettable, l'avis de monsieur Etienne Ollion sur la très vague proposition de madame Christiane Taubira, mais c'est très loin d'être satisfaisant du strict point de l'information factuelle : il y a un candidat qui porte le projet d'une constituante, c'est monsieur Jean-Luc Mélenchon.

Je me perds en conjecture au sujet de cet "oubli" qui n'en est pas un à mes yeux, il est impossible de ne pas le savoir, du point de vue de journalistes expérimentés.

A ce stade, ce n'est pas seulement taire une proposition, c'est l'invisibiliser. L'évocation d'une vague proposition de madame Christiane Taubira, très éloignée de celle d'une constituante (comme le précise en réponse monsieur Etienne Ollion), donne presque l'idée de vouloir invisibiliser celle de monsieur Jean-Luc Mélenchon. Puisqu'elle n'est même pas évoquée.

Il est parfois fait état de lapsus révélateurs, est-il ici question d’un « oubli » révélateur ?

Très cordialement

Edmond Kober

NB : pour les curieux, l'entretien est ici : Etienne Ollion : "Il y a une fatigue démocratique, un problème avec nos institutions"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte