Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

270 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 févr. 2022

Les aveugles et leurs décisions

Désormais, nier la présence de l’éléphant dans le magasin de porcelaine est devenu une attitude impossible. Mais pas intenable… car certains s’acharnent encore, à coups de « croissance » et de « développement » funestes, à « tenir » la position des « marchés ». Celle des crises climatiques de la catastrophe qui vient, à toute vitesse !

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Oui, toujours et encore le Tolerme !

L’éléphant (*) est atteint (depuis longtemps) de toxico-dépendance, il se nourrit tous les jours avec des doses de plus en plus importantes de CO2, de gaz à effets de serre, de plastique, de pesticides… les poisons monstrueux issus du « marché » pour renforcer le "marché" !

Il gaspille de plus en plus d’eau, de plus en plus d’énergie de toutes sortes y compris les plus toxiques, de plus en plus de carburant pour tous ses déplacements de plus en plus nombreux…Toujours plus !

Non seulement cet éléphant scie la branche sur laquelle il est assis, mais il scie toutes les branches de tous les arbres, puis les arbres eux-mêmes… oubliant dans ces gestes de démence que les arbres apportent de l’ombre et de la fraîcheur, quand il fait très chaud.

[Je ne développe pas plus au sujet de ceux qui plantent des arbres pour verdir des projets déments, cette posture d’imposteurs, en ces jours de publication d’un rapport sur la catastrophe qui vient, est obscène]

Oubliant que l’arbre est un abri. Celui de la vie, bande de crétins incultes (zut, serais-je colère ou simplement à élaborer un diagnostic ?), tous toxico-dépendants du « marché » !

Les arbres sont des écosystèmes essentiels, qui créent la vie animale et végétale.

Les arbres sont nos meilleurs alliés, avec l’eau.

D’ailleurs, ils vivent ensemble, ils évoluent ensemble, ils sont essentiels à la vie.

Nous sommes des êtres façonnés par l’eau et les arbres.

Nous ne sommes qu’aux touts débuts de découvertes immenses, sur l’écosystème des arbres. Sur tous les écosystèmes !

Les forêts fabriquent des nuages de pluie, en transpirant l’eau qu’ils vont puiser loin dans le sol. Une restitution lente, indispensable au cycle de l’eau.

Il faudrait d’urgence instruire les gens, ceux qui sont façonnés par les écrans, les gens absents, distraits, dont tout les temps de cerveau sont victimes de ces distractions. Voyez les chaînes de faux en continu. Voyez ! Voyez vraiment !

Nos modes de vie (les modes de vies de certains, pas de tous), cupides, égoïstes, faits de tous les gaspillages, modifient les conditions de vie sur la planète ! C’est LE message des rapports du GIEC ! Les conditions de vie sont de plus en plus dégradées, détruites...

La religion actuelle, qui est celle des plus grandes de toutes les consommations possibles, notre pain quotidien de CO2 en doses de plus en plus massives, en est à sa dernière étape !

Dernière ? Oui, car déjà certaines modifications sont inéluctables, tel la montée des eaux.

Les îles, les villes côtières… rien ne sera épargné.

Cela va aller vite, le déni actuel des responsables politique en est une garantie cruelle et cynique...

Les dérèglements climatiques, dont nous sommes la cause, ce n’est pas un avis, ni une opinion.

Le dérèglement climatique se fiche des climato-sceptiques. Ce sont les meilleurs mercenaires de la catastrophe qui vient. Et parmi eux, des responsables politiques, qui font partie du problème !

La fascination pour la destruction, comme pour valider un pouvoir !

Nous sommes tous sur le même immense bateau. Nous voyons au loin (pas si loin que cela), l’immense tempête vers laquelle nous nous dirigeons. Nous devrions tous changer de cap, vu l’inertie du bateau, changer maintenant et pas dans une heure.

Or, il se trouve à bord du bateau des gens pour verrouiller le cap sur la tempête, les mêmes qui équipent le bateau de moteurs supplémentaires pour l’atteindre le plus vite possible !

Les aveugles et leurs décisions stupides !

J’entends même des gens dire qu’ils font cela pour leurs enfants, tels certains élus en faveur de ce projet stupide de camping de luxe sur les rives du lac du Tolerme !

Projet de cupides (l’opérateur privé et la finance qui le soutient) pour des égoïstes, celles et ceux qui vont faire des ploufs dans des piscines chauffées alors que règnent déjà des famines et des sécheresses intenses, provoquées par les modes de vie des cupides et des égoïstes ! Provoquées par ces ploufs égoïstes de tous les gaspillages pillage des ressources, dont l'eau !

Sécheresses qui ne nous épargnerons pas… dit le rapport sur la catastrophe qui vient !

Nous (mais pas tous les nous), les plus grands destructeurs de climat ne subissons pas encore les conséquences. Celles-ci touchent très cruellement les paysans frugaux des pays d’Afrique, ceux qui sont parmi les plus petits émetteurs de gaz à effets de serre.

Ceux dont les modes de vie sont parmi les plus respectueux des ressources, des énergies.

Voilà notre bilan.

Nous fabriquons du désastre à l’autre bout de la planète, des famines, des morts, des migrants climatiques.

Voilà notre bilan.

Migrants climatiques qui s’installent à 90 % dans des pays voisins, ce qui augmente les tensions sur l’eau, ce qui participe à la déstabilisation de ces pays.

Voilà notre bilan.

Migrants climatiques (dont des mineurs !) qui pour un très faible pourcentage, viennent frapper aux portes de l’Europe.

Europe qui se bunkérise de plus en plus envers les migrants climatiques, qui sont le visage humain des dérèglements climatiques dont nous sommes les responsables.

Ces visages humains que nous ne voulons surtout pas voir, alors qu’ils nous disent exactement à quel point nous sommes cruels, avec nos modes de vie égoïstes ! Nous qui nous supposons tellement évolués, sensibles, charitables, généreux, instruits, si cultivés...

Les masques, nos masques tombent.

Ces visages de migrants climatiques victime de tous les trafics imaginables, y compris les plus atroces.

Garçons et filles violées, trafics d’organes, esclavages les plus brutaux y compris sexuels… oui, surtout ne pas voir.

Non, ces migrants n’ont pas de place en Europe.

Il va falloir de plus en plus bunkériser ce continent, car il va y en avoir de plus en plus.

Nos « créatures », comme celle du Dr Frankenstein.

Nos « créatures », condamnées à errer de pays en pays, d’y subir mille morts toutes atroces.

Condamnées à mourir en Méditerranée, cette mer qui a été un berceau de civilisation, la voilà désormais être la frontière la plus meurtrière au monde, là, ça se passe en 2022 !

Et dans cette Europe bunker, interdite à nos « créatures », nous faisons des yeux de Chimène et déroulons le tapis rouge pour une poignée d’égoïstes.

Encore plus de déplacements, de gaz à effets de serre, de gaspillage d’eau, d’énergie, de consommation de carburants… exactement l’inverse de ce qu’exige la situation actuelle !

Là où il faut décélérer, changer de cap, restaurer et protéger la nature, dans un élan vital car c’est notre unique patrimoine de vie, celui qui va atténuer le choc climatique…. Il reste encore sur le bateau des gens pour clamer : « En avant toute, augmentez la puissance des machines, tenez le cap ! »

Les aveugles et leurs décisions.

« Pour nos enfants », disent les élus ! « Pour nos enfants » ! Encore plus, toujours plus !

(*) Métaphore de nos errements, j’ai un profond respect pour les éléphants et toutes les espèces animales et végétales. D’ailleurs, ces espèces vivantes meurent en masse, disparaissent, victimes elles-aussi des déments shootés à la « croissance », au « progrès » et à tous les « développements » qui sont la cause de la situation actuelle, celle de l’urgence climatique. Celle de la catastrophe qui vient.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi