Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

279 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2021

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Zineb est morte, pas de chance !...

... C'est la faute à personne !

Edmond KOBER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Affaire Zineb Redouane à Marseille : pas de sanction administrative pour le CRS identifié

Donc, en résumé, le CRS pointe le 4e étage, vise Zineb, tire, l’atteint en pleine face (100% de réussite du tir, c'est méritoire ! Peut-être envisager une promotion, une récompense, vu l’efficacité sur le terrain !), elle décède et... rien, strictement rien. Elle est morte mais rien.

Cette femme de 80 ans menaçait la République, le pays, l'état, le CRS, la planète... en fermant ses volets ! Elle devait être immédiatement neutralisée, ce qui fut fait avec célérité, zèle, genre "mission accomplie" !

La pays a poussé un immense soupir de soulagement (hein, vous aussi, vous avez enfin respiré un grand coup après cette apnée pendant laquelle le geste de cette femme, à fermer ses volets, vous a terrorisé, hein, ce n'est pas banal, ce geste, c'est du jamais vu !), elle devait être abattue, et merci encore au sang-froid de ce CRS qui aura, au risque de sa vie, éliminé une dangereuse femme de 80 ans, alors qu'elle fermait ses volets.

Nous n'avions encore jamais vu de gestes terroristes de cette ampleur : fermer ses volets au 4e étage ! Le pays entier était terrorisé !

Oui, nous devons protéger la police qui  tue, car la police tue pour garantir nos libertés, nos sécurités. Comme en ce 1er décembre, à Marseille...

Parfois, dans les commentaires de certains fils, où il est question de la dangerosité des métiers de maintien de l'ordre, certains commentateurs citent le courage exemplaire d'Arnaud Beltrame.

Je ne veux surtout pas l'instrumentaliser, je suis encore très touché et ému par son acte de foi et de courage, un acte indépassable, absolu, celui de s'échanger contre des otages d'un terroriste qui venait de tuer 2 personnes.

A sa mère, Arnaud Beltrame disait "je ne fais que mon travail, maman !"

Désolé, mais je n'arrive pas à terminer par une pirouette ou une chute.

 Deux personnes sont mortes, une en faisant son travail et l'autre, en fermant ses volets. Le CRS responsable de la mort de Zineb qui fermait ses volets ne faisait-il que son travail  ? Visiblement, pour la hiérarchie, la réponse est oui.

J'affirme que la manière de faire son travail pour le responsable de la mort de Zineb fait honte à la mémoire d'Arnaud Beltrame.

Pour le reste, vous allez devoir vous débrouiller. Non, il n'y a pas de paradis où Zineb croise Arnaud et s’embrassent.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte