Liberté Party

Redon : 300 musiciens signent une tribune contre la répression des free party

Très belle et forte tribune, sur Lundi Matin.

J'ai eu la chance (et je l'aurai encore) de voir et d'écouter certains des signataires sur scène, de ces pratiquantes et pratiquants de ces belles musiques créatives et inventives qui arpentent des scènes plus ou moins discrètes, enfin pour beaucoup d'entre eux.

La parallèle, fait dans la tribune, entre l'intervention des Fdo (dont le.... GIGN, rien que cela !) et le saccage du matériel, avec l'invitation faite par Narcissique 1er, à l’Élysée, à 2 anciennes gloires des musiques de DJ et d'autres, toute honte bue, est bien vu, lui aussi.

Les free party menacent donc l'autorité de l'état, sont un danger pour la sécurité publique, vu que Narcissique 1er y envoie le GIGN. Purée, des militaires experts surentraînés pour lutter contre les prises d'otages et le terrorisme.... envoyé contre des teufeurs ! Il y a comme un gâchis, doublé d'une humiliation faite par les services de l'état contre cette "élite" gendarmesque.... mais peut-être était-ce là encore une manière détournée de refiler une forte prime à la gendarmesque, y compris l'élite ?

"Ok, c'est ridicule, mais vous allez intervenir à Redon contre des teufeurs, c'est sans danger, ainsi vous allez vous aussi toucher une belle prime. Comme cette free-party est illégale, vous pouvez vous lâcher, profitez-en pour vous amuser, laissez-vous aller, faites la fête, quoi !"

Un récent pseudo-débat sur Radio-Paris Ment a permis à des représentants de lieux de fêtes bien normés (clubs, boite de nuits entres autres) d'y allier de leurs complainte contre les free-party, cette "concurrence"...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.