Dérive antidémocratique du pouvoir macronien

Macron et sa liste ne sont pas un rempart contre mais une échelle pour le fascisme

Merci à Fabrice Arfi pour son article éclairant sur la dérive antidémocratique du pouvoir de Macron le Petit serviteur des milliardaires

. Mise au pas de la justice en imposant à Paris un procureur docile, tentative d'instrumentalisation de la presse en diffusant des publications corrigées par le président de la République, répression violente des manifestants, menaces, insultes  et déstabilisation  des associations défendant les droits humains, le pouvoir de Macron n'est en aucun cas un rempart contre le fascisme montant, il en est un agent naturel pour 2 raisons. En premier, la régression sociale qu'il impose nourrit le désespoir et le vote extrémiste. En second, pour imposer la régression sociale il faut museler la voix des citoyens, désinformer, mentir, imposer et finalement remettre en cause les fondamentaux de la démocratie. Ne nous trompons pas dimanche : Macron et sa liste ne sont pas un rempart contre mais une échelle pour le fascisme ! Votons dimanche pour un contrat social de progrès humains, social, démocratique, respectueux de la planète pas pour Macron ! Pour ma part je voterai pour la liste de Benoît Hamon, qui a ce projet pour l'Europe et une stratégie pour le mettre en œuvre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.