Edouard d'Espalungue
Français, francophone, avec un tropisme anglo-saxon
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

Edouard d'Espalungue
Français, francophone, avec un tropisme anglo-saxon
Abonné·e de Mediapart

La hausse des prix du pétrole déclenchera-t-elle une récession aux États-Unis ?

Il y a toujours eu des hauts et des bas pour les prix du pétrole brut. Les prix du pétrole resteront stables pendant jusqu'à fin 2022, mais diminueront légèrement en 2023, selon un groupe d'experts de CNBC qui voit le cours du brut varier fortement avant la fin de l'année 2022.

Edouard d'Espalungue
Français, francophone, avec un tropisme anglo-saxon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les prix mondiaux du pétrole ont augmenté à plus de 120 dollars le baril après le déclenchement de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, mais ont également diminué à moins de 100 dollars le baril au cours des dernières semaines. Les prix du pétrole se négocient actuellement à 95 $ le baril pour le Brent Crude et à moins de 89 $ chacun pour le West Texas Intermediate américain.

1. L'évolution des prix du pétrole sur l'année 2022

En novembre, le prix du pétrole brut Brent s'élevait à 93,14 dollars US le baril contre 85,87 dollars US pour le pétrole WTI. Dans le même temps, il était de 94,42 pour le panier de l'OPEP. Le pétrole brut "Brent" d'Europe, le panier de l'OPEP et le pétrole brut américain WTI sont les trois références importantes que les négociants utilisent pour les prix du pétrole.

En mars 2022, les prix du pétrole ont augmenté, tels qu'on ne l'avait pas vu depuis 2008 en raison de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. La baisse constatée depuis le mois d'août montre l'incertitude des marchés face à un risque de récession mondiale imminent.

2. Des prix du pétrole au plus bas

En 2020, la pandémie de coronavirus a affecté les prix du pétrole brut, qui ont connu une énorme chute alors que la demande de pétrole a considérablement diminué après les fermetures de nombreuses entreprises et les restrictions relatives au voyage. Au départ, les perspectives et les incertitudes entourant le cours de cette pandémie ont amené début mars à un désaccord entre deux des plus grands producteurs de pétrole, l'Arabie saoudite et la Russie .

3. Comment ont-ils évolué entre janvier et octobre 2022 ?

Les pourparlers bilatéraux entre les producteurs mondiaux de pétrole ont abouti à un accord le 13 avril 2022, avec des promesses de couper la production de pétrole et l'espoir que tout cela puisse aider à stabiliser les prix du pétrole la semaine prochaine. Mais avec les installations de stockage et les pétroliers qui se remplissent rapidement, les craintes ont grandi quant à l'endroit où l'on peut stocker l'excédent de pétrole, ce qui a conduit les prix de référence à enregistrer des prix négatifs records entre le 20 avril et le 22 avril 2020.

L'extraction de pétrole et de gaz de schiste a réduit la quantité de pétrole que les États-Unis doivent importer et contribue également à l'économie globale par le biais d'investissements, d'emplois et de croissance. La production et l'exploration pétrolières sont des industries importantes aux États-Unis.

L'exploration et la production des gisements de schiste bitumineux aux États -Unis ont toujours été une source importante de nombreuses opportunités d'emploi. Il existe des puits fracturés hydrauliquement avec une durée de vie plus courte ; par conséquent, il y a toujours de nouvelles activités de forage pour découvrir les prochains gisements. Toute cette activité nécessite de la main-d'œuvre, une équipe de forage, des chauffeurs de camion, des opérateurs de charge, des mécaniciens diesel, etc. Les employés travaillant dans ces zones soutiennent les entreprises environnantes, telles que les restaurants, les hôtels et les concessionnaires automobiles.

Un prix du pétrole en baisse équivaut à moins d'activités de forage et d'exploration, car la plupart des nouveaux forages à l'origine de cette activité économique sont non-conventionnels et ont un coût par baril plus élevé que les sources de pétrole conventionnelles. Moins d'activité, dans ce cas, peut nuire aux entreprises locales qui s'adressent aux travailleurs. Par conséquent, un impact négatif se fera sûrement sentir dans ces régions de schiste, l'interlligence artificielle ne procurant pas encore des machines pour remplacer les mineurs compétents.Quelques-uns des impacts positifs de la baisse des prix commencent à se manifester néanmoins dans d'autres régions des États-Unis.

4. Les estimations du prix du pétrole par les experts

L'Arabie saoudite a affirmé la semaine dernière que l'OPEP était prête à réduire la production de pétrole à tout moment. Cette annonce est intervenue alors que l'Europe perturbait ces approvisionnements énergétiques en provenance de Russie.

Cependant, un analyste financier, Tamas Varga, a déclaré que les facteurs haussiers l'emporteraient sur les facteurs baissiers à court terme. JP Morgan a maintenu également une modeste estimation de 101 dollars le baril pour le reste de l'année, alors que le prix du baril fluctue actuellement autour de 85 dollars. Le prix dur les marchés contredit ses estimations d'une moyenne de 101 dollars par baril au second semestre 2022. Il a également prévu que ce prix par baril pourrait être de 98 dollars en 2023.

Bien que les experts ne croient pas qu'il existe un risque de récession lié au prix du pétrole, ce risque continue de croître. Les prix du pétrole chutent de 30 à 40 % en période de récession, sur lequel un rapport selon lequel l'estimation a été légèrement inférieure pour 2023.

En termes de prévisions actuelles et à moins qu'un événement imprévu majeur ne se produise, on s'attend toujours à ce que le brut Brent puisse remonter et atteindre en moyenne 108 $ en fin d'année. La référence West Texas Intermediate pour le brut américain est une matière première très activement négociée. Les prix du pétrole brut indiqués dans Trading Economics sont basés sur l'OTC, référence pour différents instruments financiers dérivés. Les prix de marché sont cependant uniquement destinés à donner aux gens une référence au lieu d'une base pour faire des choix d'investissements. L'accès aux données de trading est donc primordiale et la façon dont les banques marketent sur le web leurs produits financiers issues du pétrole aux investisseurs sera cruciale. Trading Economics ne vérifie d'ailleurs pas les données et décline toute obligation à le faire.

Le strict respect par la Chine de la politique zéro COVID a continué d'alimenter toutes les incertitudes concernant la croissance économique du pays. Les prix du pétrole sont également mis sous pression par les rapports selon lesquels ce gouvernement continuerait à libérer des réserves de pétrole brut. Certains gouvernements pourraient voie leur économie se dégrader rapidement en fonction de l'evolution des cours du pétrole et des réformes seraient alors nécéssaires. D'où l'appel de nombreux politiques à passer à une économie verte plus rapidement.

L'administration Biden prévoit de vendre le pétrole issu des réserves stratégiques pour faire descendre les prix du carburant à la pompe. Ce qui lui a permis d'éviter de nombreuses critiques quant à sa gestion de l'économie du pays avant les élections de mi-mandats. En outre, les stocks de pétrole brut américains ont continué à augmenter au cours de la deuxième semaine de novembre selon un sondage préliminaire de Reuters.

La production de pétrole au Texas et du Nouveau-Mexique (le plus grand bassin de pétrole de schiste) devrait également atteindre plus de 50 000 barils par jour. Les investisseurs ont pris des positions longues en bourseaprès que l'OPEP+ ait convenu de réduire sa production de 2 millions de barils par jour dans un avenir proche.

Edouard d'Espalungue

Edouard d'Espalungue analyse chaque semaine sur Mediapart la politique économique et pénale américaine et fournit aux lecteurs et lectrices francophones des clés de lecture pour décrypter les causes et conséquences des décisions majeures prises par les juges, hommes politiques, chefs d'entreprise et fonctionnaires américains.

Edouard d'Espalungue. Analyste.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost