Emmanuel Todd et ses grandes leçons de dépolitisation

En ce moment, la chercheur bien connu est en campagne de promotion de son dernier livre.

A l'occasion de ses diverses interviews, il nous livre quelques perles de dépolitisation bien senties.

Emmanuel Todd explique les hiatus technologiques entre civilisations occidentale et arabe par les modèles familiaux, locaux.

Ainsi, il avance que l'Amérique a un modèle familial proche de celui d'Homo Sapiens originel.

Mais en vérité duquel ? Afrique, Europe ?

Et qui connaît le ou les modèles familiaux d'Homo Sapiens dont on a des témoignages archéologiques peut-être dès les alentours de - 300 000/- 200 000 ans av. J. -C. jusque vers -50 000 ans av. J. -C. ?

En vérité personne......Et ce ne sont pas les quelques matériels recueillis qui feront l'histoire de la famille paléontologique.

L'intérêt d'avoir une culture familiale exogame, non patrilinéaire, est de se doter d'une condition favorable au développement.

Et ce n'est pas un hasard si l'Occident représente pour le chercheur la modernité alors que dans les pays arabes, le modèle familial patrilinéaire, endogame, est une entrave au développement, un handicap inventé à l'époque mésopotamienne.

On se demande quand fut élaboré le même phénomène en Europe, encore répandu il y a quelques décennies, à moins de nier qu'il existât en notre civilisation ?

Pour en revenir à l'Orient, comment expliquer que les monarchies du Golfe baignent ostensiblement dans la modernité la plus aboutie, dans un luxe défiant toute concurrence, malgré leurs systèmes familiaux patrilinéaires, endogames, conservateurs ?

Tout simplement en réalisant que Mr Todd donne ici dans la dépolitisation la plus assourdissante, les sociétés orientales disposant des dernières innovations, à grande échelle, si en vérité les pouvoirs locaux ou les populations le décident, dans la mesure supplémentaire où rien ne vient les empêcher d'y accéder.

En effet, comment développer le savoir, la technologie, la science, l’apprentissage si des guerres incessantes ne viennent, très souvent pilotées de l'extérieur, par quelque grande puissance, détruite toute initiative, piller toute richesse naturelle ?

Comment faire de même si un dictateur obscurantiste décide de limiter l'accès au progrès - une notion à définir - aux seules oligarchies du régime....?

Au-delà, Mr Todd verse dans la comparaison civilisationnelle la plus indigente d'un point de vue intellectuel....

En effet, le monde occidental a le plus grand mal à comprendre pourquoi toute l'humanité n'est pas encore intégralement à son image et refuse d'admettre que les choix technologiques, sociétaux, culturels sont autant de solutions apportées aux problématiques subjectives, psychiques, définies par l'environnement naturel, l'histoire de la collectivité, politique, sociale, culturelle, artistique, ........Et que l'histoire de l'Occident n'est pas celle de l'humanité entière.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.