"Jeunes des quartiers, où êtes-vous ?" : l'incroyable culot d'un/e insoumise

La France insoumise éduque la conscience des quartiers populaires en bonne mère col.....supérieure et prend les vrais rebelles pour des amorphes.

Hier, lors de la manifestation de la France insoumise, sur une pancarte, qu'a-t-on la colère de lire ?

"Jeunes des quartier, où êtes-vous ? Levez-vs ? ne vous résignez-pas "?

Ceux que le petit roquet de la rédaction de L'Express appelle des “ pékins ”(crédit : El Diablo, http://www.communcommune.com/)

 

La première réponse à la question initiale est simplement contenue dans ces slogans dégoulinants de clichés péjoratifs et hypocrites que la société "normale" véhicule incessamment, comme "levez-vous", "ne vous résignez pas", qui n'incitent évidemment pas ces gens à venir la rejoindre pour des combats qu'ils ont pourtant en commun avec elle, contre des situations à l'évidence encore plus graves pour eux.

"Levez-vous" : naturellement, les jeunes des quartiers sont des fainéants, pour Macron, mais aussi, manifestement, pour ses opposants. En particulier lorsqu'ils doivent faire face à de cinglantes discriminations à l'embauche, autrement plus fortes que pour l'européen d'origine.....?

"Ne vous résignez pas" : bien-sûr, elles/ils sont soumis/es, acceptent leur sort.....Alors qu'en vérité, les banlieues fourmillent d'initiatives pour survivre avec quelque dignité, de luttes héroïques du quotidien, masquées pour l'éternité à la connaissance de la société.......Et en 2005, qui s'est levé brutalement contre la violence sociale, verbale de l’État ?

Et puis alors, presque une année électorale de stigmatisation anti-Islam de la part du leader.....

Quel encouragement à se fondre en masse lorsqu'on est basané/e, voilée !

On ne compte plus les occurrences du mensonge par omission que Mélenchon professe vulgairement lorsqu'il dit que le voile n'est que soumission..........

Que nous dit-il ? ah oui, c'est son opinion personnelle....

Mais est-ce l'entière réalité du symbole religieux qui renvoie également à des pratiques libres et consenties, celles qu'un discours républicain, démocratique et honnête se doit d'énoncer ?

Non !

Un zèle qui l'aura porté à cautionner Marine Lepen à la télévision, par deux fois, lors de son Émission politique et lors du second débat d'avant premier tour des présidentielles....

 Et alors, lorsqu'il soutint fin mai dernier, la future députée Danièle Obono, à Paris XVIIIe, Mélenchon ne prévint-il pas les jeunes des quartiers populaires que s'ils insistaient à se faire remarquer d'une manière ou d'une autre, heureux d'accueillir ou décidés à faire entendre leurs droits, ils s'exposeraient à se faire traiter de "barbares ou de sauvages" par des médias et téléspectateurs racistes ?

Mais enfin, ne sont-ils pas finalement dans le respect de cette injonction inouïe à l'invisibilité ?

Ne rasent-ils pas les murs comme leur somme de faire la conscience insoumise ?

Par ailleurs, pourquoi ces jeunes de banlieues iraient-ils risquer dans les manifestations une répression accrue, privilégiée des forces de l'ordre, phénomène contre lequel la société qui les invite à se joindre à elle n' a en vérité rien fait ??

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.