Même pas peur

La scission psychologique est en marche!

Aujourd'hui, j'ai assisté au reportage Facebook de la manifestation devant un tribunal du midi, belle région, ville de Nîmes, près des arènes, devant un bâtiment à quatre piliers ronds 

pour cette mère : Karine TRAPP. 

Les policiers armés et casqués ont été mandatés, par leur autorité légale, je ne sais pas exactement qui, en vue de "s'opposer à un acte terroriste".

Ils sont arrivés, ont contrôlé ce qu'il fallait contrôler, pour un possible acte terroriste : le port du masque. Comme ça, tu ne vois vois à qui t'as affaire... C'est pratique cette histoire, mon Dieu!

Du coup, il a été énoncé qu'une femme agonisante, pour le fait de grève très longue de faim et de soif, attendait le consentement à sa demande de restitution de la garde de ses enfants, par les instances juridiques qui ont pouvoir décisionnaire, et co- responsabilité.

Et donc, le public, composé de quelques manifestants autorisés, et d'une escorte de policiers armés, ont bien compris, chacun dans leur groupe, que quelque chose ne va pas, et surtout pour ces policiers, ils se sont repliés dans la honte. Parce que quand on te dit que "ma femme va mourir", que deviens-tu ?

La décision a été rendue de desaississement pour remettre la responsabilité de la décision à une autre autorité déjà présente et agissante.

Donc, on a tout reporté, par le fait, à un jour de plus d'attente, et après ce sera fermé car c'est samedi/dimanche.

Je vous laisse juge, si vous lisez, la vie est courte pour tout le monde, avec le temps, l'on finit par le comprendre.

La peur est à la hauteur de la bassesse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.