alerte suppression 4 cybers-bases publiques de la Communauté Urbaine du Grand NANCY

ALERTE FERMETURE CYBERBASES NANCY SUR DECISION DU PRINCE !!!

Bonjour,

Usagers de l'espace numérique public et communautaire de Nancy agglomération, nous avons appris par un article de presse du 6 février 2016 la suppression arbitraire des 4 cybers-bases (Ludres, Tomblaine, Vandoeuvre 2ème ville du département et Nancy future métropole).

Mobilisés en faveur de leur maintien, nous avons décidé d'une pétition manuscrite ou traditionnelle et d'une mise en ligne de la pétition en infra sur le site Change.org

 

Adressée à François WERNERCYBER-BASE de NANCY : NON à sa suppression

USAGERS de la CYBER-BASE de NANCY

P E T I T I O N

 

Les usagers de la Cyberbase de NANCY ont été informés, par un article de presse paru dans l'Est Républicain du 6 février 2016, de la suppression des 4 cyberbases de l'agglomération « rendues obsolètes par la généralisation des équipements informatiques familiaux ».


Or, avec plus de 260.000 habitants, le Grand Nancy va devenir la 15ème Métropole de France et la seconde Métropole de la Grande Région Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine.


A ce titre, il a l'ambition de vouloir jouer un rôle de Métropole d'équilibre.


Jusqu'à présent, dans un espace nancéien récemment rénové, le Grand Nancy s'est investi pour offrir l'accès à l'outil numérique à un public intergénérationnel guidé par une équipe d'animateurs-experts. 
Le public a l'accès à des ateliers d'initiation et de perfectionnement à l'informatique, des animations pour la jeunesse et un service pour la consultation ou des travaux bureautiques libres.


Pour permettre à tout public, y compris le plus vulnérable ou le plus démuni, d'être apte à suivre les changements de l'environnement numérique
les usagers conscients des contraintes budgétaires sollicitent des Elus du Grand Nancy le maintien de l'espace public de la Cyberbase de NANCY futur COEUR de Métropole. "

Malgré la mobilisation, la fermeture interviendra ce 31 mars sans qu'aucune solution de substitution, en termes identiques ou similaires, n'ait été proposée aux utilisateurs. D'autant que l'ensemble des personnes informées sont contre cette suppression sauf une celle qui l'a décidée sans aucune concertation. Le "fait du prince".

Or, à la lecture du débat d'orientation budgétaire du Conseil communautaire du 5 février 2016 en page 58 (consultable sur le site de la CUGN sous le titre "territoires"), la fermeture aurait dû intervenir dans un délai de 1 à 2 ans après une communication auprès du public.

D'autre part, le coût de ce service n'est que de 300 000 euros par an, ce qui est supportable par le budget communautaire.

Ce service couvre un vrai besoin que ce soit dans le domaine professionnel, personnel, pour les personnes désireuses de s'initier à l'outil informatique et pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas s'équiper dans leur lieu de vie ou qui n'ont pas les notions nécessaires à leur installation et entretien, maintenance, actualisation.

Merci de nous aider en appuyant notre démarche pour faire reconnaître nos droits en tant qu'utilisateurs et citoyens en signant par exemple la pétition accessible sur google en tapant "pétition cyberbase Nancy".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.