Monsanto 1 - Argentine 0

Quelques chiffres :

Argentine 1970 : 3500 hectares de soja

Argentine 2010 : 20 Millions d'hectares (plus de 60 % des terres cultivées)

-------------------

Quelques données :

Crise argentine en 2001... Restructuration complète du monde agricole (remembrement, expulsions, ventes à de grands propriétaires terriens, ruine des petits exploitants) qui passe d'une agriculture diversifiée et autosuffisante à une quasi monoculture du soja...

Pour rafler le marché, Monsanto vend ses semences aux argentins, trois fois moins cher qu'aux USA. Une fois passés les premiers temps d'utilisation du Round-Up qui fait faire des économies aux agriculteurs sur le marché juteux des pesticides, il est arrivé ce qui arrive quand Monsanto déboule quelque part sur la planète... Cultures vivrières en chute libre, augmentation des prix des produits de base (en moyenne, 180 % pour le riz, la farine, les lentilles. Le lait et les viandes de porc et de boeuf prennent le même chemin...)

Là-dessus arrive, comme d'hab, la résistance au Rond-Up et donc l'augmentation des doses. Avant l'arrivée du "soja Monsanto", l'Argentine consommait annuellement un million de litres de glysophate... On en est aujourd'hui à 180 millions...

Deuxième effet : épuisement et stérilisation des sols car l'Attila des désherbants flingue aussi la masse microbienne qui fertilise la terre... D'où une augmentation du recours aux engrais chimiques made in la firme transnationale, ce qui évidemment augmente les coûts de production, atomise les économies initiales et nique un peu plus la terre... Baisés les agriculteurs argentins... Et pieds et poings liés devant les représentants monsantiens qui contrôlent en sous main les coopératives chargées d'acheter leur production aux paysans... Une obligation, toutefois pour l'agriculteur : utiliser tel et tel produit estampillé (devinez lesquels), sinon pas de vente...

Troisième effet : Un des taux de déforestation le plus élevé de la planète... Un million d'hectares de forêts primitives parties en fumée... Biodiversité annihilée sur l'autel des profits Monsanto et de ses actionnaires et de ses dirigeants... Ce n'est plus une cata écologique mais une apocalypse environnementale...

Quatrième effet : Les habitants de la région concernée (quand je dis région je parle d'une surface égale à l'Angleterre) victimes des "moustiques"... Les "moustiques" sont les avions et les machines outils qui déversent aujourd'hui plus de trois cents millions de litres de pesticides sur les culture de soja. Douze millions d'êtres humains dans la plus grande zone agricole de l'Argentine bouffent, boivent, respirent du pesticide matin, midi et soir. Dix ans d'épandages et ce sont quatre fois plus d'affections congénitales constatées qui passent de 19 pour 10 000 à 85 pour 10 000 dans la zone concernée... La commission d'enquête qui a été mise en place après les plaintes déposées a résolu le problème en ne siégeant plus depuis 2010...

Atteintes neurologiques chez les nouveaux-nés, cécité et surdité, malformation du squelette et atteinte de la moelle épinière, maladies dermatologiques, cancers (ceux-ci restent stable dans les régions épargnées par le soja et explosent dans la région Monsanto)...

Les interactions entre les différents produits sont encore mal connus mais certains d'entre eux sont définitivement interdits aux USA et en Europe et pour ceux qui ne le sont pas, les doses sont sans commune mesure... Remarquons au passage que certains composés chimiques entraient dans la composition de l'agent orange pendant la guerre du Viet Nam...

Des enfants naissent et meurent difformes, débiles profonds, hydrocéphales, poly handicapés...

Sans compter les nuits d'insomnies chez les actionnaires de Monsanto induites par les remords et la culpabilité (Naaann... Là je déconne)...

Conclusion :

Monsanto s'est approprié le droit, avec la complicité de politiques sensibles au lobbying sonnant et trébuchant, de breveter le vivant, de mettre en coupe réglée des économies à l'échelle de Nations, de piller et d'atomiser les richesses propres à ces Nations, de transformer ces pays à plus ou moins long terme, en déserts (ce qui entraînera des exodes environnementaux), de provoquer des épidémies de maladies toutes plus spécifiques et dégueulasses les unes que les autres, de multiplier les cancers et donc d'abaisser de façon drastique l'espérance de vie de populations prisonnières de contrats signés avec leur sang et celui de leurs enfants...

Accentuant de surcroît la fréquentation de psychiatres pour les actionnaires, tous dépressifs pour avoir participé à un génocide annoncé (Naaan... Là aussi, je déconne)...

Je ne sais pas trop ce que chacun d'entre nous peut faire pour que cette infamie industrielle et financière cesse... Je ne sais même pas s'il est possible de faire quoique ce soit tant cette hydre meurtrière est puissante...

Monsanto, que d'aucuns présentent comme le fer de lance des progrès en matière d'alimentation mondiale, est une machine de mort. On ne peut parler de dégâts colatéraux imprévisibles, car tous les effets que j'ai décrits et puisés au hasard de reportages, d'articles, de témoignages, d'émissions, de livres, sont connus, répertoriés, assumés et continuels...

Si vous voulez avoir une idée plus précise et parlante du cauchemar que vivent douze millions d'êtres humains en Argentine, enchaînés à leur bourreau monsantien, je vous invite à voir le reportage photo de Polka Magazine de ce mois-ci... Vos futures insomnies sont là (Et là, je ne déconne absolument pas)...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.