Au nom des plus démunis, arrêtons le tuto politique pour entretenir la misère ...

En cette période de crise sanitaire et sociale du COVID 19, il est primordiale que les maires soient solidaires pour arrêter la casse et d'une paupérisation sans nom, dans notre pays.

Monsieur Le Maire de la ville d'IVRY

Pendant le confinement du COVID19, en première ligne au même titre que les soignants, et d'autres corps de métier, notre association a porté assistance alimentaire au plus démunis:

Plus de 22 000 repas distribués dans le centre ville Marat et dans les quartiers prioritaires de la ville. Avant les élections municipales, tous, élus étiez là pour nous soutenir :

- Mise a disposition d’un local, dons alimentaires, gants, et masques.

Depuis les élections municipales, la mairie a suspendu ses dons de repas froid malgré l'augmentation du nombre de sans abris, expulsions (+30%), licenciements amplifiée par les conséquences de la pandémie, sans solution via le Samu Social.

                 - Nous accueillons en moyenne chaque soir 150 personnes pour distribuer des repas

Vendredi 24 juillet 2020, une médiatrice de la mairie nous faisait savoir que notre association n’aurait plus le droit de porter assistance alimentaire à personne en danger «sur la voie publique» sous menace d'être expulser, verbaliser par les services de Police.

Au nom des plus démunis, laissez nous continuer d'agir!

Il en est de votre responsabilité.

*Notre association répond de plein droit aux articles de loi L 345 2-2 et L 345 2-3 du code social, « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. Cet hébergement d’urgence doit lui permettre, dans des conditions d’accueil conformes à la dignité de la personne humaine, de bénéficier de prestations assurant le gîte, le couvert et l’hygiène, … »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.