ELINA DUMONT
"Lanceuse de bouteille à la mer"
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Lien 22 janv. 2022

EMERGENCE D'UN SYNDICAT DES PERSONNES SANS DOMICILE FXE

Syndicalisée en Belgique contre le sans abrisme, depuis de nombreuses années via Doucheflux à Bruxelles, dont je suis la marraine avec pour parrain, Philippe Geluck. Si c'est possible en Belgique, c'est possible en France ?!

ELINA DUMONT
"Lanceuse de bouteille à la mer"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.facebook.com/Desquaisalascene/

Missionnée par la Région île de France pour un rapport contre le sans abrisme des femmes en 2018, 

https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/2020-10/rapport_femmes_a_la_rue.pdf

Deux recommandations indispensables:

* Favoriser l'émergence d'un syndicat des personnes sans abris

* Mettre en place un numéro de téléphone pour permettre aux bénéficiaires de noter/signaler les structures d'accueil de manière anonyme.

A travers l'émergence d'un syndicat, je souhaiterais impliquer les personnes sans domicile fixe dans les politiques publiques les concernant comme cela se passe pour toutes les politiques publiques. Il faudra bien sûr veiller à ce que les femmes soient représentées dans ce syndicat car si la question de la représentation féminine se pose pour tous les organismes syndicaux, je sais qu'elle sera encore plus prégnante pour un syndicats de sans -abris.

La propreté, la situation matérielle des hôtels sociaux est souvent déplorable. Saleté, poux, punaises, y séjourner revient à prendre le risque d'en sortir dans un état pire qu'à son arrivée. Des espaces dédiés acquièrent ainsi une mauvaise réputation et deviennent des repoussoirs au sein de la population qu'ils sont sensés accueillir.

Les associations gèrent avec l'argent public des lieux d'hébergement d'urgence qui ont vocation à être utilisés par des personnes en difficulté, au même titre qu'une école ou un hôpital bénéficient de l'argent public pour répondre aux besoins de publics spécifiques.

Or, je constate que dans ces structures citées ci dessus, les personnes peuvent se plaindre dont la manière dont elles sont accueillis et traitées.

Alors pourquoi un centre d'hébergement d'urgence n'a t'il pas de compte à rendre ?

J'attends que l'on puisse exiger juste un minimum d'hygiène et de respect de l'intimité de chacun et que les bénéficiaires puissent signaler les manquements.

L'anonymat est important pour encourager la démarche car un sans - abri peut craindre de perdre sa place ou son accès à tel service s'il rompt le silence.

https://www.facebook.com/Desquaisalascene/

syndicatdesdeclasses@laposte.net

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier