Elisabeth Chaudanson
Utopiste
Abonné·e de Mediapart

110 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2013

RÉPONSE DE MARC LÉVY ET D'AMNESTY INTERNATIONAL AUX INJURES ET MENACES

Marc Lévy a publié récemment, sur sa page Facebook, une vidéo dans le cadre de la campagne annuelle d’Amnesty International où il fait état de la situation dramatique des villageois de Nabi Saleh dans les territoires occupés. Le déferlement de haine qui a suivi sa prise de position est atterrant et abject.

Elisabeth Chaudanson
Utopiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marc Lévy a publié récemment, sur sa page Facebook, une vidéo dans le cadre de la campagne annuelle d’Amnesty International où il fait état de la situation dramatique des villageois de Nabi Saleh dans les territoires occupés. Le déferlement de haine qui a suivi sa prise de position est atterrant et abject.

Mark Lévy est un juif pacifiste qui ne souhaite que la paix et la justice.

Il adresse sa réponse dans la lettre ci-dessous et Amnesty international lui adresse une lettre de soutien que je publie à la suite de celle de Marc Lévy. 

Serge Grossvak, lui aussi juif pacifiste, lui a adressé une lettre de soutien que j'ai publiée dans un billet - http://blogs.mediapart.fr/blog/babs9250/011213/israel-palestine-la-justice-contre-la-barbarie-oui-mais -. Il a lui aussi reçu de multiples injures et menaces.

Il faut que cesse cette haine, pour qu'enfin, hommes, femmes et enfants, vivent en paix.

C'est pour cela que Marc Lévy, Serge Grossvak et bien d'autres luttent...pour la paix et la justice !

 Solidairement 

MARC LÉVY

Le déferlement de violence, d’insultes et de propos haineux sur ma page Facebook fut à la fois choquant et terrifiant.
Je comprends aussi que le texte d'Amnesty dont je fus le rapporteur ait pu choquer certains, et croyez-moi j’en ai été le premier peiné. Il n’est jamais facile, ni réjouissant, de devoir dire que quelque chose dans votre propre famille interpelle votre conscience, bien que dans ce clip publié avec douze autres cas parlant de douze autres situations dans le monde, je n’ai fait que réclamer l’égalité du droit à l’eau dans un village.


Tristement, ceux qui ont publié autant d’insultes et de propos haineux, où qui ont fabriqué de faux posts d'excuses en empruntant ma photo ou établi des interprétations et parallèles indignes dans mon soutien à Amnesty, sont ceux qui causent du tort à Israël. 

Leurs commentaires et agissements seront hélas repris par d’autres qui argueront que le droit à l’expression d’une opinion libre n’est pas toléré en Israël, ce qui est faux, car cette agressivité verbale n’est que le fruit d’un petit nombre qui refuse le dialogue, la moindre autocritique.

J’aime Israël et l´ai toujours défendue, comme j’aime profondément la France, mon pays, ou les États-Unis où je vis, que j’ai aussi toujours défendu et je ne renoncerai pas pour autant à y dénoncer l’injustice, une violence policière, tout acte de racisme et d’antisémitisme, la xénophobie de certains, sans pour autant stigmatiser ou dénigrer ces pays, sans devenir un "traitre" un « capo » ou un « sale français ».
Aucune démocratie n’est parfaite ou irréprochable, mais la démocratie est mise en danger par ceux qui veulent y interdire toute critique.


Que certains viennent publier des insultes sous les clips d’autres situations rapportées par Amnesty cette année, ceux de prisonniers d’opinions à travers le monde, de femmes qu’on a voulu assassiner en Amérique du Sud, de prisonniers politiques à Bahreïn, d’un blogueur vietnamien emprisonné pour avoir aspiré à plus de démocratie dans son pays, en dit long sur leur humanité et l’intérêt qu’ils portent au sort des autres.
La haine, la violence, l'extrémisme de tous bords, sont les principaux obstacles à la paix et je les ai toujours tous dénoncés.


Je fais partie de ceux qui croient à la main tendue, au respect de l’humain, quelle que soit sa religion, sa couleur de peau ou sa nationalité, à la liberté d’expression et à la tolérance. Cela demande aussi d’accepter de prendre des coups.


Merci à ceux qui en France comme en Israël, horrifiés par ce déferlement de haine, m’ont envoyé des messages de soutien, ils me touchent beaucoup.


Respectueusement et amicalement à tous et à toutes.
Marc Levy

AMNESTY INTERNATIONAL

« Chacune de nos signatures envoie un signal à nos dirigeants, à leurs dirigeants. Chacune de nos voix leur dit que nous sommes vigilants, décidés à faire respecter la charte des droits de l'homme, que chaque atteinte portée à ces droits, où qu'elle ait lieu nous atteint et que nous en condamnons les auteurs.» Marc Levy, octobre 2013

Marc Levy accompagne Amnesty International dans son combat depuis plus de dix ans. En 2003, dans le cadre du recueil « 16 nouvelles pour la Liberté », Marc Levy co-écrit et réalise un court-métrage sur les violences faites aux femmes, « La lettre de Nabila ».

En 2012, il interpelle les lecteurs sur le sort de Noxolo Nogwaza, jeune sud-africaine battue, violée et assassinée en raison de son orientation sexuelle. Cette année, Marc Levy réitère son soutien à l’opération 10 jours pour signer en prêtant sa plume et sa voix dans 13 vignettes vidéo.
A notre demande, Marc Levy participe et soutient activement notre mobilisation mondiale autour des droits humains. Cette opération met en avant douze situations emblématiques de violation des droits de l’homme dans le monde : peine de mort, torture, discrimination, expulsions forcées, prisonnier d’opinion, détention arbitraire etc.

Parmi la vingtaine de situations que Marc Levy a dénoncé au coté d’Amnesty International, une seule a déclenché des réactions haineuses, insultantes et diffamatoires. Il s'agit de la situation des villageois de Nabi Saleh, manifestants réprimés dans les territoires occupés palestiniens.

Nous rappelons le sérieux, l'indépendance et l'impartialité des recherches et prises de positions de notre organisation, sans radicalité ni dénonciation partisane. Le soutien de Marc Levy s'inscrit de manière précise et exacte dans cette lutte en faveur des droits humains, sans autre souci que celui du respect des droits de l'homme.

Ensemble, dit-il, « nous œuvrons pour tous ceux qui ont commis pour seul crime d'avoir voulu défendre leurs idées, ou d'être différent du plus grand nombre, pour toutes les victimes d'injustices, de brimades, de sanctions arbitraires, d'abus de pouvoir, ceux torturés et emprisonnés, pour tous ces hommes femmes et enfants dont les droits les plus élémentaires sont bafoués ».

Amnesty International est indignée par les commentaires sur les réseaux sociaux qui visent actuellement Marc Levy et son engagement. Quand Amnesty International dénonce une situation en Russie, l’organisation n'est pas anti-russe. Et quand nous dénonçons une situation de violation des droits humains aux Etats-Unis, au Cambodge, au Nigeria ou au Bahreïn, l'organisation ne s'attaque ni au peuple ni à sa culture. Nous faisons notre travail de veille et de dénonciation avec comme seule référence les principes fondamentaux contenus dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

Ce combat ne devrait pas faire l'objet d’attaques aussi disproportionnées et virulentes. Pas plus que Marc Levy d’ailleurs que nous remercions cette année encore de s’être engagé aussi courageusement avec Amnesty International pour renouveler son attachement aux droits humains.

Geneviève Garrigos
Présidente d’Amnesty International France

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Deux « Zouaves » condamnés pour l’attaque à Paris d’un bar antifasciste
Un an et demi après la descente du groupe d’ultradroite Les Zouaves au Saint-Sauveur, QG des antifascistes parisiens, Marc de Cacqueray-Valmenier et Bastien Dos Santos ont été condamnés à des peines de prison ferme pour violences et dégradations en réunion.
par Camille Polloni
Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2020 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy
Journal — Gauche(s)
« On n’a pas le choix, il faut croire aux urnes » : l’activiste écolo Alma Dufour rejoint Mélenchon
Ancienne chargée de campagne aux Amis de la Terre, l’activiste pour le climat Alma Dufour rejoint le parlement de l’Union populaire, en soutien à la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Elle explique les raisons de son passage du mouvement social au militantisme politique.
par Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
À Strasbourg, Jadot et Mélenchon étrillent Macron
Les candidats insoumis et écologiste à la présidentielle ont mis en scène leur opposition au président sur la question européenne. Mais si Jean-Luc Mélenchon avance un contre-modèle clair, celui de Yannick Jadot, pour l’heure, semble moins lisible.
par Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar