L'ACCORDÉONISTE

 

 

Annick n'aimait pas l'accordéon, pas du tout ! 

Son père jouait de l'accordéon, son grand-père jouait de l'accordéon, alors l'accordéon elle n'aimait pas...

Annick chante, chante depuis toujours. 

Elle chante comme elle respire, comme elle marche, comme elle mange...

Elle n'a jamais appris la solfège - le solfège, c'est comme des vagues pour elle - 

Annick aime Léo Ferré, elle adore Léo Ferré...

C'est quoi le rapport me direz-vous ?

Un jour, à Francfort, en représentation, chantant Léo Ferré, accompagnée par son pianiste, elle rencontre une autre chanteuse qui chantait Edith Piaf avec son accordéoniste.

- Pouah, se dit-elle ! J'aime pas l'accordéon...

Elle s'apprête à sortir de la salle de répétition, lorsqu'elle entend une musique...

Elle referme la porte entrouverte, et retourne sur ses pas... C'était l'air d'une chanson de Léo Ferré. L'accordéoniste jouait du Léo Ferré... C'était beau.

Elle va le voir et ils entament une conversation qui vire à l'affrontement : 

- Comment ! Tu ne sais pas lire les partitions, c'est nul ! Tu irais plus vite ma cocotte !

 Quel goujat cet accordéoniste ! Je n'en ai pas besoin, tout est dans ma tête, dans mes tripes, grrrrrrr... De toutes façons, j'aime pas l'accordéon...

Ils se sont séparés, se détestant...se croisant et se recroisant dans les coulisses. Ils ne s'évitent pas, ils s'observent... Un sentiment étrange, dérangeant vient de naître...

 

La chanteuse-à-l'accordéoniste aimerait bien qu'elle vienne l'entendre à la maison de retraite. 

- Bof, oui, mais j'aime pas l'accordéon...

Elle entraîne ses copines et va écouter la chanteuse-à-l'accordéoniste...

Et là... Et là...

 

* Ça lui rentre dans la peau

Par le bas, par le haut

Elle a envie de chanter

C'est physique

Tout son être est tendu

Son souffle est suspendu

C'est une vraie tordue de la musique

 

Irresistiblement attirée, elle ne peut détacher son regard de l'accordéoniste.

Leurs yeux s'accrochent, s'effilochent, s'entrechoquent...

Ils se regardent, se parlent avec les yeux, se frôlent, leurs corps se tendent l'un vers l'autre. Irrésistiblement attirés, aspirés l'un vers l'autre... 

Ils pleurent, tous deux comme des gamins, submergés d'émotion. 

Depuis ils ne sont plus quittés. Onze ans d'amour en harmonie...

Annick chante toujours et encore, Léo Ferré, avec vigueur et passion, vibrant de ton son corps...

avec son accordéoniste, David, son amour, son compagnon...

 

David a repris le répertoire de Léo Ferré, a arrangé les musiques, les a bouleversées, renversées... Un renouveau saisissant !

Annick nous emmène loin, avec sa voix magnifique et puissante,  surfant sur l'accordéon, portée par les textes du grand Léo. 

Un grand moment d'émotion !!!


 ANNICK CISARUK et DAVID  VENITUCCI 

Léo Ferré - L'âge d'or

En concert au CONNÉTABLE 

55 rue des Archives, Paris, 75003

pour encore 3 concerts d'une heure de 20h à 21h

Les lundi 3, 10, 17 juin

Réservation indispensable*, toute petite salle de trente places dans les entrailles de Paris - 

01 82 01 65 99

* L'entrée est gratuite et on passe le chapeau à la fin, comme au bon vieux temps...

 

* Edith Piaf, l'accordéoniste 



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.