Arrivée à Kaboul

Dimanche 5 juillet 2009

 

 Le vol duPamir airlines atterri enfin à Kaboul vers 20h30. Changement d’ambiance comparéà l’aéroport de Dubaï. J’attends la personne qui doit venir me prendre que jene connais pas…Un jeune homme se dirige vers moi avec mon nom et mon prénominscrits sur une feuille blanche. Il s’appelle Esmat, il tient une guest housedans le centre ville, je serais logée là bas……

Nous nous rendons en voiture jusqu’à l’hôtel “kaboullogde”.

Il fait nuit, la grande route menant au centre villen’est pas goudronnée, en dix minutes nous passons au moins une dizaine debarrages sans nous arrêter.

J’entrevois des échoppes  de chichas éclairées par des ampoules colorées, des étalages . Sur laroute circulent des hommes,  rienque des hommes..…..

 

 

 

 

 Lundi 6 juillet 2009

 

Je reçois ce matin la visite de Nasir un membre du partidu congrés national d’Afghanistan que dirige le candidat à la présidence LatifPedram.

Nasir est tout jeune, à peine âgé de 20 ans il en paraîtdix de plus sans doute à cause de son style: costar gris légèrement satiné,chemise blanche,chaussures pointus à l’italienne. Latif  me l’envoi pour s’assurer que je suisbien installée. Nasir parle l’Anglais avec beaucoup d’assurance.

 

Je lui explique alors l’objet de mon séjour en Afghanistan:suivre au plus prés Latif Pedram dans sa campagne mais voir aussi comment lesautres candidats s’expriment dans les meetings. Sonder le pays à traversl’agitation politique des élections. Cette campagne étant aussi un bon moyen depouvoir écouter ce que les hommes et les femmes ont à dire concernant l’avenirde leur pays.

 

Je dois aussi acheter un téléphone une carte SIM, meprocurer des afghanis.

Pas question de m’en occuper c’est Rahman un employéde la guest house qui s’en charge.

Je suis un peu désemparée de ne pas pouvoir sortirlibrement. Apparemment c’est la règle et il vaut mieux s’y coller.

 

Ma guest house se situe en plein centre de Kaboul, larue est protégée de chaque côté par des barrages et postes de contrôle. Il fautun laisser passer pour y pénétrer.

A proximité se trouve l’ambassade de l’Inde, leministère de l’intèrieur et l’ambassade des Pays-bas. Depuis l’attentat à lavoiture piégée devant l’ambassade de l’Inde en juillet dernier toute la zoneest entièrement bumkerisé, des hauts murs de béton nous encerclent.

Rahman m’accompagne dans la ville ultra sécurisée. Lapolice nationale est partout.

 

19h00: je reçois un coup de fil de N un ami afghan quivit à Paris et qui est venu à Kaboul en vacances pour voir sa famille.

N est heureux ici, il a une voiture et conduit commeun cow-boy.Il klaxonne à chaque fois qu’il veut dépasser et trace sur cesroutes défoncées, privées de lumière, sans aucune signalisation……Bref j’ai misma ceinture même si ici cela n’est vraiment pas obligatoire.

Il fait déjà nuit , à chaque croisement la police nationale stoppe les voiturespour contrôler les passagers.Nous avons été ainsi arrêtés 6 fois.

Nous avons pu croiser aussi une patrouille de l’ISAF(les forces militaires internationales sous commandement de l’OTAN) en camionqui balance une  forte lumièreverte aux voitures roulant derrière elle en guise d’avertissement. Les  véhicules doivent garder avec lescamions et les tanks  de l’ISAF unedistance de 50 mètres, si la règle n’est pas respectée ils n’hésitent pas àtirer m’explique N….

N me fait visiter de nuit le lac de koli Hshmat khan.C’est charmant.Le long du lac des petites cahutes perchées accueillent lesfamilles qui peuvent jouir du panorama tout en mangeant des montagnes de glacesau lait assis sur des cousins.

Nous ne restons pas plus de vingt minutes. N est trésagité, il sait qu’il risque le kidnapping. Sa famille est riche, et sous lesrecommandations de sa mère il ne traîne pas après dix heures du soir.

Nous redescendons à toute allure vers Kaboul. 

 

aid%3D20475%7Cformat%3D150_pixels%7Cformatter%3Dimagecache%7Ctitle%3DKaboul.%7Calign%3Dcenter%7Cheight%3D100%7Cwidth%3D100

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.