VIEILLES BADERNES

réaction à la tribune des généraux

VIEILLES BADERNES

« Bien qu'on n'ait pas la tête épique
Au pays de France, on se pique
D'art martial, on se repaît
De stratégie en temps de paix. »   La guerre par BRASSENS

« Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or, notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie. » extrait de la tribune  parue dans Valeurs actuelles 21 avril 2021

Ah les braves militaires fatigués de la paix

Qui se réveillent sans aucun respect

Pour la vie de leurs concitoyens !

Ils veulent le pouvoir à tous moyens

Pour sauver la patrie des dangers

Du chaos, des rebelles, des étrangers.

Ils avancent appuyés sur leur canne

Pompiers stupides et pyromanes

 

Ils se croient compétents

Ayant montré depuis plus de cent ans

Leur valeur à Gravelotte ou à Verdun,

Leur échec en quarante, à Vichy

 Jamais avares de défunts,

Ni d’initiatives imbéciles depuis l’Algérie.

Les généraux médaillés se croient patriotes

Nostalgiques des bruits de bottes.

Ils n’aiment pas les gens ni la retraite

Se languissent des guerres

Qu’ils n’ont pas faites.

Leur cerveau est à mémoire de forme,

Ils regrettent les rangs d’uniformes

Et les hochets qui ornent leur veste.

Pour se distraire ils sèment la peste,

On sait qu’elle est brune,

Couleur d’entrailles et de sang séché.

Ils ne craignent pas de faire la une

Pour ranimer une flamme dévoyée.

Ils dressent leur honneur et le drapeau,

D’honneur ils n’en ont pas,

L’ayant sacrifié en brandissant la faux.

Ignobles pourvoyeurs de dégâts,

Du délitement ils sont les artisans,

Marianne, dis-leur de foutre le camp !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.