LA MAISON DE DEMAIN

Nos enfants avenir de l'homme

LA MAISON DE DEMAIN                        21 avril 2020   n°35

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ; Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.”                                                                                                                               

Khalil GIBRAN  poète libanais 1883 /1931

Parents, saviez vous être des arcs 

Et vos chers enfants des flèches ?

Vous imprimez vos marques,

Vous avez la bouche sèche

En imaginant tous les dangers

Qui guettent ces petits délivrés

De vos mains, de vos bras inquiets.

 

Confinés dans vos demeures,

vous attendez impatients l’heure

de les renvoyer à l’école.

L’éducation, l’instruction c’est dur,

C’est un combat, une course folle

Contre les préjugés, la force des murs.

Parents, saviez vous être des arcs ?

Et savez-vous qui est l’archer ?

 

Ces enfants si vivants et fragiles

Qu’on protège trop ou si peu,

Porteurs de tous nos vœux,

Seront pourtant  les édiles

Des maisons de demain.

Ils seront le pouvoir et la force

d’un changement qui s’amorce.

 

J’espère qu’ils auront faim

De nouveaux aliments,

Qu’ils sauront trouver les clés,

Défaire les nœuds qu’on a noués,

Et retrouver le cours du temps.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.