LE SIXIEME ELEMENT

les films aident à supporter l'isolement

LE SIXIEME ELEMENT       14 avril 2020   n°28

Ayant su lire très tôt et mon âge avançant

J’ai cru faire avec les frères Lumière du cinéma

Tournant dans ma tête et sur grand écran

Les mille et une aventures écrites par Dumas

Mélangeant ma vie à celle des mousquetaires

je courais les allées du roi et parlais avec Voltaire

je portais tous les costumes, rencontrai Pascal

me promenant à tous les étages de la terre

Je visitais les époques je cherchais le rôle idéal

 

Je sautai directement des livres à la nuit américaine

Car nous n’avions pas du tout la télévision

J’avais tout le temps de cavaler en imagination

Et j’avalai sans digérer toutes les mises en scène

Les peplums les comédies Marylin et BenHur

je croyais que la vie était belle ce n’était pas dur

et je devinais qui venait dîner le soir

tout était facile assise dans le noir

j’étais amoureuse de Kathleen et Spencer

j’allumais des cigarettes à Bogart et Bacall

j’admirais la tristesse de Romy Shneider

dans les westerns je tombais sous les rafales

la beauté de Deneuve la voix de Gabin

me faisaient craindre le mot « fin »

Gable Grant Redford et Meryl Streep

Me retournaient  la tête les tripes

Bruce Willis avec Lilou sauvait le monde

Dans les costumes de Jean Paul Gautier

Trintignant passait la nuit chez Maud

Avec Bourvil je me retrouvais sur le palier

J’entendais l’intelligence, le cynisme de Jouvet

Le rire de Lino, la grosse voix de Noiret

 

J’ai tout mélangé, appris par cœur des répliques

Les images les mots les visages la musique

Ça m’a fabriqué un continent au fil du temps

Où je suis plusieurs avec le sixième élément

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.