Le Petit Prince et le Centaure

Comment être à la Une du Club ?

Je me creuse le ciboulot pour trouver le plus de mots-clés : j'ai commencé par Mélenchon, mais j'aurais du ajouter "dézinguer Mélenchon", là, j'aurais été sûre que ça marche.

Club ? oui, allez, club, je lui ai écrit ce matin, au "club de Médiapart", pour demander la recette pour se retrouver comme le bon monsieur Marc Tertre, à la Une de ce petit cercle, avec un billet d'une telle indigence que j'en rougis pour lui. Oui,  le rouge est de rigueur, rouge de la colère devant tant de ridicule !

J'ai enlevé "édition participative", je n'en ai que deux, "Je me souviens" et "Municipales 2014". Rien d'approprié.

Hop ! "communisme". Oui, pour faire comme Monsieur Tertre, qui s'en réclame.

Et ensuite, en vrac, politique, humeur (lire les commentaires idiots postés sur le fil du billet de Monsieur Tertre me l'ont assombrie), candidat (ça les excite, certain-es, qui y vont de leur petite déclaration comme quoi, eux aussi, elles aussi, ils- elles sont candidat-es, nan c'est vrai, y' a pas de raison ...) , et puis, évidemment, présidentielles, bah oui, et surtout, ah, j'aurais du le mettre juste après Mélenchon, primaaiiiiiiiiiire ! ou devrais-je plutôt écrire primaireS ? ou primaireSS ?

Ah, j'ai oublié : si je m'appelais Philippe, ça irait mieux. Marlière ou Corcuff, au choix.

Mais je ne suis que moi, petite prof blogueuse à ses heures perdues. Ferais mieux d'aller remplir les bulletins de mes élèves...oui, c'est vrai, ces profs, ça ne fout pas grand-chose. Six paquets de copies (indigentes pour la plupart) où j'ai du aller chercher des points... Mais mes petites de 6e ont relevé le niveau : -)

"Le petit prince n'en revenait pas, que des millions et des milliards de petits êtres vivants étaient là, juste sous nos pieds.(...) Le petit prince partit, et depuis, à chaque fois qu'il marche, il se rappelle du centaure et de ces petits êtres vivants."

L'avenir sera écologique, ou ne sera pas. :-)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.