L'Élysée répond à la «délicate attention» des Enfants d'Arc en Ciel

Fin octobre, Les Enfants d'Arc en Ciel, association de défense des familles constituées de parents de même sexe, profitait de la naissance de Giulia Sarkozy pour adresser ses félicitations aux parents, tentant ainsi d'attirer avec humour l'attention du président de la République sur les quelque 250.000 enfants issus des familles homoparentales. La réponse, un brin décalée, de l'Élysée leur est parvenue cette semaine...
Fin octobre, Les Enfants d'Arc en Ciel, association de défense des familles constituées de parents de même sexe, profitait de la naissance de Giulia Sarkozy pour adresser ses félicitations aux parents, tentant ainsi d'attirer avec humour l'attention du président de la République sur les quelque 250.000 enfants issus des familles homoparentales. La réponse, un brin décalée, de l'Élysée leur est parvenue cette semaine...

Cliquer sur l'image pour l'agrandir Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Énième bouteille jetée à la mer pour appeler «à la responsabilité du législateur afin que tous les enfants, en France, bénéficient des mêmes droits», la lettre n'a pas rencontré l'effet escompté auprès des services de la présidence.

Mercredi, la présidente de l'association, Nathalie de Mestre, a publié sur sa page Facebook la «gentille réponse» que Guillaume Lambert, chef de cabinet de Nicolas Sarkozy, lui a adressée. «Nous avons le droit de glousser...», a-t-elle commenté. Il est vrai que le courrier de l'Élysée prête à sourire:

Cliquer sur l'image pour l'agrandir Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Deux hypothèses. Soit les services de la présidence font montre d'un sens de l'humour hors du commun. Soit - et c'est plus probable - ils n'ont pas lu le courrier des Enfants de l'Arc en Ciel et se sont contentés d'envoyer la réponse-type qu'ont dû recevoir tous ceux qui avaient pris le temps d'écrire un petit mot au couple Sarkozy.

Alors que l'étude des familles homoparentales sera abordée au lycée à la rentrée scolaire 2012-2013 et que le TGI de Bayonne vient de reconnaître l'autorité parentale de deux femmes en couple, les revendications LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) peinent encore à se faire entendre.

Pour la rédactrice en chef du site Yagg, Judith Siberfeld, la réponse des services de la présidence dénote une nouvelle fois le peu d'écho que rencontrent les préoccupations des associations de défense de l'homoparentalité: «Voilà qui ne manquera pas de rassurer sur leur avenir les quelque 250000 enfants mentionnés dans le courrier de l'association, écrit-elle. Ils et elles ont été entendu-e-s. Ou pas.»

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.