florejulh
Psychologue
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 févr. 2020

Municipales Montpellier 2020. Rémi Gaillard : un candidat tout sauf anti-système.

Je m’appelle Elodie, j’ai 29 ans, je suis psychologue en psychiatrie dans un hôpital public. Et j'ai passé une heure au QG de Rémi Gaillard.

florejulh
Psychologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour résumer mon « parcours politique », j’ai été membre fondateur du NPA en 2009, avec lequel j’ai milité jusqu’en 2012. J’ai ensuite vaguement fréquenté le groupe montpelliérain de la France insoumise durant les présidentielles de 2017. Traumatisée par les résultats, j'ai définitivement débranché ma télé depuis l’investiture d’Emmanuel macron. Enfin il y a un an, j’ai rejoint le mouvement des gilets jaunes avec lequel j’ai manifesté de nombreuses fois.

Il y a quelques semaines, un ami m’écrit : « ça te dirait de faire partie de la liste de Rémi gaillard aux municipales de Montpellier ? Il cherche des gens de confiance. Et tu as compris, son but c’est de faire chier les politiciens. » Je n’ai jamais trop apprécié le personnage, ni ses gags, malgré son engagement pour la cause animale. Je lui préfère cent fois Didier Super, qui par l’ironie et sans prétention aucune, soulève admirablement les travers de notre société. Mais après une semaine de réflexion, je réponds à mon ami « ok, je suis partante ».

Quelques papiers envoyés par mail. Samedi dernier mon ami m’écrit « Ca te dit de rencontrer Remi Gaillard dans une heure ? C’est aussi pour signer tes documents officiels. » J’avais prévu de me reposer mais ni une, ni deux, je fonce au quartier des beaux arts, traversant la manif des gilets jaunes. J’arrive dans le petit appartement loué par Rémi Gaillard devenu un QG de campagne.

L’ambiance est à l’hilarité générale. Je croirais voir des enfants préparer un canular téléphonique. Immédiatement surnommée « la psy », Rémi Gaillard me manifeste à plusieurs reprises son enthousiasme. « Je suis ravi, trop content, super content que tu sois là, que tu fasses cette aventure avec nous ». Je lui réponds que ça me fait marrer de me retrouver à nouveau dans des élections, car j’ai déjà été candidate pour le NPA il y a 8 ans.« Candidate pour quoi ? L’UMP ? », « Non, le NPA », « C’est quoi ça, le NPA ? Ca fait chier, t’as déjà été dans un parti, ça craint, tu seras pas sur la liste. Mais en même temps avoir une psychologue avec nous ça le fait. Je sais pas quoi faire ».

Après cet échange, la personne qui s’occupe des papiers hésite à me laisser signer. J’essaye d’argumenter : « Mais en fait c’était il y a 8 ans, et le NPA, c’est un parti antisystème », « Ben non parce qu’en fait c’est nous qui sommes antisystème » rétorque Rémi, « Pas que, rappelle toi de Philippe Poutou au débat des présidentielles. Si le NPA se présente aux élections c’est pour avoir une visibilité médiatique et dénoncer le fonctionnement politique. C’est un parti révolutionnaire. »  La décision tombe. Il s’adresse à son amie : « La psy, tu fais une croix dessus, elle est politisée ». D’abord amical et radieux avec moi, il est devenu indifférent. Alors que j’attendais de pouvoir partir il m’a dit d’un air taquin « Ah ma pauvre t’as l’air dégoutée ». Il est néanmoins resté plutôt sympathique et je n’ai rien à lui reprocher personnellement.

L’appel qu’il a fait aux électeurs semble une actualisation de celui de Coluche avec des accents jaunes. Il s'adresse à tous les "sans-dents, les saltimbanques, ceux qui traversent la rue, les infirmières, ceux qui ont un chien, les Gaulois réfractaires, ceux qui n'y croient plus, ceux qui ne lâchent rien". Son programme est plutôt social, écologiste, même si beaucoup de propositions sont clairement gadget. Elles recourent à de hautes technologies pour faire de Montpellier une "fresh city", clin d'œil à l'ancien maire, le sulfureux Georges Frèche. On connaît aussi son amitié avec certains business man douteux comme le patron des casinos partouches. À l'image de ces copinages, il souhaite recouvrir les tramway de publicités et pousser les marques à créer des loteries.

Mais également, dans son discours, on trouve la notion d’apolitisme..

Peut-on se targuer d’être apolitique pour promouvoir le social et l'écologique ? Est-ce compatible avec l'adjectif "anti-système ?" Nous savons que l’activité humaine a marqué la planète de façon casi-indélébile et les conséquences du réchauffement climatique, déjà palpables prévoient d’être désastreuses. Cela a été provoqué par l’essor d’un système ultra-libéral et ultra-productif. Le politicien Macron en est le chantre, placé en position présidentielle par les plus grandes fortunes.

Ce sont ces systèmes qui font que l’humain court à sa perte, entraînant avec lui la biodiversité. La production effrénée d'objets technologiques jetables s’accélère. Tout comme s’accentuent les écarts de richesses, entre précarité extrême d’un côté et accroissement du patrimoine de Bernard Arnaud de l’autre. Ces fortunes viennent de travailleurs exploités sur toute une planète qui se fait piller. Pendant ce temps là on apprend que le nombre d’animaux sauvages a chuté de 60% en 40 ans.

Au contraire de ce que pense Rémi, la politique est l’affaire de tous. Le déni du clivage droite/gauche est une pensée insufflée par le système pour lui permettre de perdurer. C’est en prenant conscience de son fonctionnement que nous pourrons espérer inverser la tendance qui conduit le Vivant à sa perte. Se dire apolitique c'est être complice de la destruction générale en cours.

Cette aventure m’invite à me poser une question au sujet de la candidature de Rémi Gaillard : ne serait-elle pas le fruit d’un sensationnalisme couplé au rassurant greenwashing, cousin de la « start up nation » ?

Depuis cette aventure mon opinion s'est consolidé. Le culte du buzz diverti le public, privilégiant la sensation, l'émotion il nous éloigne des questions de fond et de la raison. Imaginant la ville clignotante et remplie de publicités, je vois maintenant Rémi Gaillard et son nez rouge comme une sorte d'idiot utile au système. Malgré moi, quelques images du film idiocracy me reviennent.

Pendant que les dégâts provoqués par l'économie marchande deviennent de plus en plus irréversibles et que les cris des gilets jaunes résonnent tous les samedis dans les rues de Montpellier...

Je persiste et signe : Rémi Gaillard n'est pas anti-système mais bien l'un de ses maillons.

Etre anti-système c’est forcément être politisé.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland