Au royaume des naïfs, Edwy est le roi !

Sur l'ambiguïté du billet de blog signé "la SDJ de Mediapart", sous le titre "Mises au point de Mediapart à ses détracteurs" : https://blogs.mediapart.fr/la-sdj-de-mediapart/blog/270217/mises-au-point-de-mediapart-ses-detracteurs

Le billet de blog de la SDJ de Mediapart intitulé "Mise au point de Mediapart à ses détracteurs" a quelque peu titillé mes neurones.

La naïveté de la plupart des commentaires m'interpelle. Je ne fais pas allusion aux habituels bénit-oui-oui, champions hors catégorie dans l'avalage de couleuvres, mais à ceux qui font généralement preuve d'indépendance d'esprit et d'une certaine sagacité dans le jugement.

Si cette diatribe s'adresse aux méchants qui se sentent mis en cause par les investigations des journalistes de ce site, pourquoi alors en faire la pierre angulaire du club des abonnés ?

Donc la cible désignée ce sont bien nous les abonnés !

En corrolaire, je me sens le droit de préciser à la SDJ de Mediapart qu'il serait bon qu'elle applique dans toute sa rigueur l'éthique dont elle se réclame. L'indépendance n'est pas la soumission à une doctrine pré-établie, mais à réagir sans arrière-pensée, avec le minimum d'a priori, nous en avons tous c'est évident, et surtout de ne pas se tromper de cible.

Les adversaires des journalistes de Mediapart ne sont pas les abonnés, lesquels constituent la critique indispensable d'un media qui se proclame participatif, le poison en étant les idolâtres inconditionnels.

Je n'ai pas la prétention d'agir en censeur, mais plus prosaïquement d'attirer l'attention de mes amis abonnés sur la nécessité d'une certaine éthique et des journalistes sur la responsabilité qu'ils ont vis à vis de ceux-ci. Je ne peux que souscrire au commentaire de "Pierru" sur le fil du billet en question où il note avec justesse : "Ensuite, le journalisme ne consiste pas seulement à sortir des "affaires" judiciaro-policières où souvent d'ailleurs le "travail d'investigation" est franchement survendu (dans la plupart des cas, il s'agit de réceptionner des documents de sources intéressées) pour attirer le chaland (le journaliste d'investigation héroïque et triomphant des forces obscures). Il consiste aussi et surtout à faire des enquêtes de terrain pour éclairer des réalités méconnues/cachées ou encore à faire des analyses un tant soit peu distanciées à défaut d'être totalement objectives."

Le SDJ se trompe de cible, il n'y a pas de chevaux de Troie parmi les abonnés de Mediapart, uniquement (enfin à quelques exceptions près) des épris de liberté, de vérité qui souhaitent vous voir aller encore plus loin, sans fards et encore moins sans préjugés idéologiques ou politiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.