Le capitalisme est le problème essentiel !

Bringuenarilles a écrit un billet fort intéressant se basant sur la pensé de Henri Laborit, aboutissant au fait que le capitalisme n'était en fin de compte qu'une facette du problème (qui nous est posé) !

Donc à tout seigneur tout honneur :

https://blogs.mediapart.fr/bringuenarilles/blog/050617/le-capitalisme-nest-pas-le-probleme

Bon il n'est pas actif, d'ailleurs pourquoi le serait-il ?

Il me semble que beaucoup de gens savent que l'essor du capitalisme vient de l'industrialisation, alors pourquoi faire semblant de l'ignorer ?

Parce-que Laborit sur le sujet, c'est "yaquafaucon" !

C'est bien de soulever un lièvre, de "s'y connaître" en "neuro-sciences", c'est un autre pastis de passer à l'action !

Que vivons-nous en quelques mots et qui va s'aggraver avec la macronnie ?

La dominance vient du capitalisme financier mondialisé, alors que faire pour la renverser ? Comme disait Charles au sujet de l’anéantissement des cons : "vaste programme" !

Il y a de nombreuses pistes, tout d'abord tout se qui contrarie l'accentuation de l'industrialisation, comme dans l'agriculture, mais pas seulement, l'uberisation de l'économie est le cheval de Troie de la main mise de la finance internationale sur nos liens sociaux les plus immédiats.

La mise en échec du management aujourd'hui généralisé qui individualise d'une manière exacerbée les relations de travail, au point d'avoir la compétition de chacun contre l'autre !

Alors que faire ?

Politiquement et économiquement, se battre pour les coopérations, les coopératives (ouvrières, agricoles), et bien protégées légalement !

Mais l'essentiel reste l'éducation, enfin  c'est ce que j'en ai retiré, pour moi c'est la clé !

Et là j'ai peur que nous ayons un métro de retard. En 2016, une enquête de l'université de Harvard a révélé que 51% des jeunes américains ne croyaient plus au capitalisme et qu'un tiers d'entre eux pensait que le socialisme était un meilleur système. Les suppôts du système en ont tout de suite tiré la conclusion que cela venait du système scolaire public américain d'éducation qui était trop critique !

Pour les USA, nous faisons confiance à Trump, mais pour la France ?

J'ai l'impression que les "Jean Tirolle" vont se multiplier ?

Juste pour la réflexion.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.