Emmanuel Esliard
Merdre alors !
Abonné·e de Mediapart

59 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mars 2012

Lilian Thuram, marionnette télévisuelle ?

Emmanuel Esliard
Merdre alors !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On a souvent constaté les dérives d'organisations communautaristes, comme le CRAN, qui il n'y a pas si longtemps s'en était pris à un historien qui avait eu le malheur de publier un livre qui contredisait quelque peu leurs thèses. Mais je pensais qu'un homme aussi averti et pondéré que Lilian Thuram était au-dessus de ces basses contingences.

J'avais tort ! Je l'avais déjà entendu il y a quelques mois, c'était sur France Inter me semble t'il, proférer une énormité. Je n'y avais pas trop prêté garde, me disant que des personnes averties allaient lui faire prendre conscience de son erreur. Ben non, il a récidivé hier soir dans l'émission de Frédéric Taddéï sur France3, ou livre en pogne édition de 1977, il a affirmé que "le tour de la France par deux enfants" était le livre de lecture des élèves des écoles primaires françaises à cette époque, et qu'ils y apprenaient le racisme étant donné que les races y étaient explicitement hiérarchisées. Il a même cité le passage, où il est question des races blanche, noire, jaune et rouge !

Le dernier terme aurait dû titiller son intelligence, parler de race rouge en 1977 est des plus farfelus et ramène à des considérations en vogue du temps de Jules Verne. Tout à fait exact, puisque le livre en question a été écrit en 1877 et a servi de support de lecture pendant une cinquantaine d'années pour les Cours Moyens des écoles primaires, étant ensuite abandonné par L'Education Nationale dans les années 1920. Il a été en partie réécrit en 1906 afin d'en gommer les références religieuses, ce qui avait déplu à Jean Jaurès qui le considérait comme un témoin d'une époque révolue et qu'il appartenait aux enseignants de faire mesurer aux enfants le chemin parcouru depuis son écriture.

Cet ouvrage racontait l'histoire de deux petits lorrains, qui partaient de leur village de Phalsbourg à la recherche de leur oncle paternel, et ainsi parcouraient toutes les régions de France, en découvrant les richesses, les particularités, les industries, avec le patriotisme et les préjugés de l'époque. Je me souviens l'avoir lu quand j'avais une douzaine d'années, enfin ce qu'il en restait dans la malle où je l'avais découvert vestige des années 1910, il manquait quelques pages, mais un passage est resté dans mon souvenir car il m'avait particulièrement choqué, c'est celui où les deux frères visitent une usine, dans la Loire si ma mémoire est fidèle, guidé par le patron et s'étonnent un peu de voir des enfants de huit à dix ans parmi les ouvriers. Le directeur rigolard réplique, qu'en réalité "ils s'amusent à travailler" et "qu'en plus cela leur rapporte quelques sous" !

Pourquoi Lilian n'a pas cité ce passage ? Il en aurait certainement conclu que l'on glorifiait le travail des enfants en 1977 dans les écoles de France ! Ben non, il n'a sans doute pas lu le bouquin, mais le comparse qui lui fournit ses éléments de langage lui l'a lu, et en toute connaissance de cause manipule notre grand footballeur, qui devient ainsi grand perroquet devant un micro.

Mais le plus étonnant dans cette histoire, c'est que de réputés grands esprits participaient à cette émission, outre l'animateur dont la satisfaction semble grandir à l'aune des bêtises proférées par ses invités, il y avait Patrick Chamoiseau qui n'a pas cillé, peut-être était-il trop occupé à insulter l'horripilante Elisabeth Lévy, qui elle s'étonna de la teneur du livre, mais il ne lui vint pas à l'esprit qu'il s'agissait d'une réédition, comme pour un roman, pas forcément destinée aux enfants, témoignage historique qui est d'ailleurs à nouveau paru chez France Loisirs en 2006. Chamoiseau m'a désagréablement surpris, moi qui le croyait très cultivé, il doit manquer quelques cordes à sa harpe.

Donc, on peut constater que les enfumeurs ne sévissent pas uniquement dans certaines émissions politiques, et que la télé devient une gigantesque source de désinformation sur les chaines de grande écoute !

Pas réjouissant tout ça !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel