Edwy Plenel chroniqueur chez Ruquier

Edwy Plenel chroniqueur chez Ruquier

« Edwy Plenel, le patron du site d'information Mediapart, remplacera le chroniqueur Eric Naulleau dans le prochain numéro d'On n'est pas couché, le talk show de Laurent Ruquier diffusé chaque semaine sur France 2 », signale l'AFP (donc ce soir samedi 23 octobre 2010). Interrogé par Le Post, EdwyPlenel confirme qu'il ne s'agissait pas d'une blague. Il devrait bien participer à l'émission qui sera diffusée samedi soir en tant que chroniqueur, au côté d'Eric Zemmour. «Je ne remplace personne. S'il faut poser des questions, je le ferai. Je ne sélectionne pas les tribunes, je prends les invitations», explique-t-il.

L’annonce ne figure pas en une de Médiapart où elle risquerait d’etre prise pour un blague ou une infâme traitrise de la part d’un abonné déçu. Or depuis le remplacement de P. de Carolis à la tête de France TV, Ruquier et Zemmour figurent sur la liste noire de Sarkozy, d’après une information donnée le 31 août sur point.fr et sur rue89.com. Donc, ou bien Ruquier, qui est de gauche, va renforcer cette image de lui-même et d’une équipe qu’il reconstitue au gré des attentes de son public, et dans ce cas, il se sert de Plenel pour renforcer cette image. Ce qui serait tout à fait correct et habile de sa part si son émission est vraiment vouée à disparaître par intervention personnelle de Sarkozy, et de Carla Bruni.

Toute autre est le cas d’Edwy Plenel, qu’il soit ou ne soit au courant de la situation de son nouvel employeur. S’il ne l’est pas, il se fait avoir comme un naïf en pensant pouvoir utiliser Ruquier au service de la cause de Médiapart, y compris financièrement puisque ses émoluments seraient entièrement reversés au journal ; il se fait avoir parce que personne n’utilise Laurent Ruquier pour sa propre cause. Mais dans l’hypothèse contraire, Plenel et Ruquier ont passé un contrat d’assistance réciproque pour les mois qui viennent. Or, si Ruquier sait parfaitement tâter le pouls de son public, on ne peut pas en dire autant de Plenel avec son lectorat et son club d’abonnés. Pour ces derniers, l’information donnée hier sur un blog fait plutôt l’effet d’une mauvaise blague.

Depuis son appel emphatique au peuple, E Plenel a intercalé entre les commentaires, des réponses aux critiques qui se sont récemment exprimées sur la ligne éditoriale, en parlant de malentendus : « Quand je dis "malentendu",c'est au sens premier : les journalistes n'ont légitimement pas compris qu'on ne comprenne pas leur démarche loyale et transparente, et qu'on les accuse d'être des suppôts du grand capital tout simplement parce qu'ils faisaient honnêtement leur travail; à l'inverse, certains lecteurs n'ont pas compris que les journalistes prennent mal leur interpellation et répliquent, à leur tour, vivement à des commentaires qui, eux-mêmes, étaient parfois violents. » Autrement dit, en cas de malentendus, ce sont les lecteurs qui ont tort.

Mais à qui donnera-t-il tort si certains lecteurs et à plus forte raison abonnés, lui demandent des explications sur son nouveau métier de chroniqueur, dans une tribune très populaire mais pour cette raison, pas très vue par le« peuple » de Médiapart ?

PRECISION de la rédaction de Mediapart: Edwy Plenel a répondu aux questions posées par ce billet. Sa réponse se trouve ci-dessous dans le fil des commentaires, postée à 13h33 le samedi 23 octobre 2010.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.