UN LABORATOIRE DE LA GAUCHE NOUVELLE

A Saint-Malo, à l'occasion des élections législatives 2017, s'invente la gauche nouvelle, interpartisane, bienveillante, délibérément utopiste.

 © Rod Maurice © Rod Maurice

Les élections  législatives sont perdues, circulez. Un souffle cinquièmiste irrépressible les a condamnées à entériner le résultat du 7 mai. C'est ainsi : le petit monde des dynamiques a turbulé, on a grimpé l'escalier de la redistribution oligarchique  sur des bottes de sept lieues et la société de la civilité et le radicalisme valoisien 1972 sont conviés à inventer l'invention, outre que l'avenir : c'est plié... qu'on ne s'y trompe pas, la modernité l'a enfin emporté au champ politique de France : l'initiative élevée au rang d'éthique, le dynamisme élevé au rang de vertu sont enfin devenus ce qu'en république il y a de chose publique. Et tout cela va vivre, enfin, sous le couvert sourcilleux surjoué de populismes complices.

On va quatre à quatre. On se suit, on vous suit, on nous suit : hop hop !

La coolitude en bras de chemise prospecte autour du mug Starbuck 's : il est temps, enfin, qu'une politique de l'offre coupe le tête rêveuse, le corps mou, l'âme fainéante, il est temps, enfin, que le débat politique cesse, qui s'envenimait entre justice et liberté, il est temps, enfin, que la cinquième république s'incarne dans un pharaonisme vigoureux qu'accompagne l'intendance bonhomme du gouvernement d'experts bonhommes et d'accord puisque d'accord -et d 'accord ricanant- sur le cadavre compissé de la diablesse Idéologie.

Révolution ? Oui, l'étymologique : retour au vieux.

Ponia manquera à Collomb, Fourcade à Le Maire, Jobert à Le Drian : O tempora...

C'est ainsi : tête et coeur légers, hop hop, suive qui pourra, crève qui ne suive, tête et coeur légers, fonction-fonction, mollet et cuisse alertes, mise ajustée, jogging pour tous si t'as des jambes, "même pas cap'" au fronton, nietzchéisme en popeline azur, le fort le fort le fort, le fort surtout si pas fort en critique, en esprit critique, en pensée de l'action.

Surtout si ne courant pas sous une tête trop pleine de conception...

"Avec ces gens-là", dirait Brel, on gouverne pas, Monsieur : on sue.

C'est la république Orange Bleue, on est sur un tapis, on se défoule, hop hop.

Plus la tête à valeurs est légère et plus le pas est leste, le compteur led animé : hop hop, en marche, au galop, on enchaîne, on enquille; c'était comme ça, ça sera comme ça, c'était l'idée, ce sera l'idée mais entre ça et ça, entre l'idée et l'idée, ça aura sué.

Ca va transpirer sec, de A vers A.

Saine fatigue que celle de la course sur place. Et quand en plus elle se ressource au reculons...

Voilà : les 11 et 18 juin, l'immobilisme joggeur l'emportera pour remuer cinq ans devant les sourcillements des populistes atrabilaires et des populistes ingénus, des simplistes trop méchants et des simplistes trop gentils, des sociaux-xénophobes et de leurs siamois universalistes.

C'est plié, on plie. Tout ce qui se paie de détail immobilisant voit s'ouvrir l'in partibus désertique : on verra ça plus tard. Pour l'heure, courons grave sur place sous la colère convenue.

Le PS, les Républicains : ça pensait, ça concevait, ça s'embrochait ? Fallait que ça coure, que ça trace.

La gauche, la droite : ça pissait des valeurs ? Fallait que ça sue.

Le corps social : ça souffrait ? Fallait que ça bouge !

Hop hop !

 © Rod Maurice © Rod Maurice

Or, à Saint-Malo, par exemple, à cela l'on dit non, on s'arrête, on s'assoit et on pense et on se rassemble pour penser, et on fonde pour penser, on s'assoit et on fonde au vestiaire depuis un goût de l'autre : on est socialiste et on frotte à l'utopie les dossiers territoriaux, on est communiste et converti au gouvernement sincère des choses, on est vert et social vraiment. On se rassemble pour formuler pour longtemps quelque chose comme une gauche nouvelle, prospective, inventive, dialectique, quelque chose comme une perspective qui soit autre chose que le tapis roulant énergivore de la révolution bougiste, quelque chose qui se fonde sur l'invention depuis des dossiers conçus comme autant d'élans vers l'orientation d'une humanité, vers le devenir politique collectif d'une population solidarisée par une production  de valeur ajoutée réinventée, une culture de l'intelligence partagée, une verticalisation démocratique irriguée par le forum, une inscription territoriale généreuse, un abord raisonné des enjeux de sécurité écologique et géopolitique, l'inscription dans un multilatéralisme européen légitime, le questionnement de la valeur monétaire et de sa fixation par une banque célibataire et partant celui de la valeur "en soi" de la dette...

 © Rod Maurice © Rod Maurice

Or, à Saint-Malo, par exemple, autour de Solenn Hallou, l'on a renoncé pour un temps à passer ses nerfs sur les siens pour concevoir le désirable depuis la conjonction travailleuse des désirs, pour interroger collectivement la circonscription précise du désir, pas du désir de la main invisible redistributrice, pas du désir eschatologique, messianique, qui brûle l'étape gestionnaire au doux appel d'Arcadie : de ce désir de la quotidienneté réformatrice, éclairée par le temps pris d'une réflexion assise de ce que sont les gens, de ce qu'est leur milieu, de ce qu'est leur intimité sociale.

Car c'est le devoir du politique, en temps de vacance idéologique, en temps de bougisme abstrait d'une part et de raptus colérique réflexe d'autre part, en temps d'émergence, que de convoquer l'intériorité à entrer en dialoge avec l'intériorité, à distance des appartenances symboliques, afin qu'elle fonde son devenir sur une conjonction recouvrée des désirs.

 © Rod Maurice © Rod Maurice

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.