Emmanuel Tugny
Ecrivain, musicien, chroniqueur. Né en 1968.
Abonné·e de Mediapart

181 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 mars 2013

En route pour l'infâme

Jaurès, Renan, Aron, Marx, Bolivar, Malraux, Montesquieu, Chateaubriand, Voltaire, De Gaulle, Mitterrand, Gramsci, Hugo…Hugo…Ils furent légion, ces derniers mois, ceux qui agitèrent les noms capitaux au vent propice de la vacuité contemporaine, d'un temps orphelin du petit pas profond de ses princesses de Clèves, comme autant de hochets attestant le retour sur la tribune de l'humaniste. 

Emmanuel Tugny
Ecrivain, musicien, chroniqueur. Né en 1968.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jaurès, Renan, Aron, Marx, Bolivar, Malraux, Montesquieu, Chateaubriand, Voltaire, De Gaulle, Mitterrand, Gramsci, Hugo…

Hugo…

Ils furent légion, ces derniers mois, ceux qui agitèrent les noms capitaux au vent propice de la vacuité contemporaine, d'un temps orphelin du petit pas profond de ses princesses de Clèves, comme autant de hochets attestant le retour sur la tribune de l'humaniste.

© 

Il revenait enfin en cour, celui à qui l'encyclopédie ne la fait pas, celui qui, n'arborât-il pas le crâne d'œuf bien plein du héraut de l'Académie, n'en était pas moins capable d'exsuder l'Histoire, la culture, le long temps des formes et des formes de pensée.

À en croire Henri Guaino, Jean-Luc Mélenchon, leurs séides, on allait voir ce qu'on allait voir, à cru, en direct ou par procuration. Ça allait renifler le Lagarde et Michard, les classiques, la picdelamirandolerie, à fond les gamelles cicéroniennes. Ça allait faire litière de la communication venteuse des marchands du temple twitteurs et élémentiers de langage.

La figure de l'orateur, la figure du lettré, pas du diplômé (« O, Pierre Poujade, ne tremble point ! »), du vrai lettré, celui pour qui la réification de la lecture à fins d'études est un peu méprisable, allait faire retour.

À quelle fin ? Relativiste, hypocrite lecteur, relativiste…

Il allait fesser un temps que son ignorance conduisait à ne point se souvenir, c'est-à-dire à perdre conscience de sa position au temps, de sa position au règne de la raison historique, c'est-à-dire à perdre son sens et à errer, asservi par ceux de ses habitants qui ont assurément à gagner à le voir marcher à rebours de son sens.

On allait voir la République, la Nation, l'Internationalisme d'essence culturelle, la visée historique, en remontrer à la courte vue monétariste, à la levée des égoïsmes, à la curée exercée en l’âme par le désespoir de celui à qui l'amnésie livresque dissimule la beauté du jour à venir.

Et tout ceci avait de quoi séduire celui qui lit, celui qui a vu des mondes, celui qui a vécu mille ans dans la parole transmise.

Celui-ci espérait à bon droit que le recours à la culture, que les retrouvailles ferventes avec la bibliothèque le conduiraient à voir, de son vivant restauré, la réapparition d'un sens de la marche.

© 

Oui, mais il eût fallu qu'on relût aussi Sénèque ou La Fontaine, par exemple, dans les coulisses tribunitiennes : patience, patience…

Il fallait que tout cela « prît », que l'orateur fît patience et attendît qu'on eût relu pour porter un deuxième coup, qu'il ne fût pas altéré par ses premiers échecs en prosélytisme…

Il n'a pas su attendre : il a voulu faire impression, buzzer, concéder au vortex de l'époque, faire spectacle.

Il a livré son public en pâture à l'ignoble du temps. L'ange humaniste à la bête immédiatiste.

Il a fait pire que l'inculte : il a prostitué la culture.

Il agitait le hochet République ? Voici qu’élu de la nation, il insulte le juge.

Il agitait le hochet de l'internationalisme généreux ? Le voici qui flétrit la finance apatride.

Il offrait son flanc mystico-laïque au dragon lepéniste ? Le voilà qui, tout à fait à son instar, joue du vague de la référence, de l'ambiguïté de l'apophtegme, pour galvaniser son monde, celui-ci accueillît-t-il en ami le pire, le guesdisme sourd, le gauchisme antidreyfusard latent.

Oui, l'on attendait à bon droit beaucoup du retour sur la scène politique de l'orateur éclairé, de l'humaniste militant.

On attendait par exemple qu'il opposât un sens à l'absence de sens, le temps à l'instant, un sens de l'Histoire bien vive à celui que l'extrême-droite manipulait avec une indiscutable agilité devant le lamento paresseux de contempteurs lassés des livres : un sens de l'Histoire fondé sur l'élévation collective de la cité, sur sa construction altruiste.

Maurras avait su parler : en effet, l'on attendait Hugo…

Hugo…

Guaino, Mélenchon, Le Pen, même combat ?

Non : les deux premiers ont, ces jours derniers, fait bien pire que professer les vertus de l'infamie historique. Ils ont subordonné la bonté de l'Histoire, celle de la pensée, à cette infamie.

Ils n'ont pas fait valeur du désespoir, ils ont fait pire : ils lui ont aliéné l'espoir.

Qu'ils s'en excusent et l'on verra.

En attendant, il me semble qu'on peut, raison gardant, verbe tenant, et quoi qu'on puisse penser du gouvernement en place, les maudire pour cela, les sinistres, les funestes pantins.

Qu'ils s'excusent, oui, ou bien qu'ils s'en aillent, tous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener