Patron, c'est quoi cette bouteille de lait ?

Entendu ce matin sur France Inter, un reportage complet dédié au nouveau système de consommation "citoyen" dont Alexandre Jardin a été le promoteur : "C'est qui le patron" et sa bouteille de lait.

Voilà donc le principe : Suite aux actions des producteurs de lait, les consommateurs se sont aperçus que ces éleveurs ne pouvaient pas vivre de leur ferme, que les géants comme Lactalis, les intermédiaires, les grandes surfaces faisaient passer le litre de lait de 28 centimes environ pour l'éleveur à 80 centimes environ pour le consommateur.

Tous ces intermédiaires se font donc des marges très confortables sur le dos de nos éleveurs français.

Alors certains ont eu cette idée folle : proposer un produit que les consommateurs auraient choisi. Du lait éthique et dont une part importante revient aux éleveurs.

A priori, voilà une bonne idée. Et le patron de la société créée, la SCIC "La société des consommateurs - C'est qui le patron", Nicolas Chabanne nous explique que cela est possible par son système, demander aux consommateurs ce qu'ils souhaitent voir dans leur lait. Et ainsi connaître directement le surcoût lié.

Sur France Inter, ce matin, il nous a annoncé que cela coûtait 9 centimes de plus qui allaient dans les poches des éleveurs.

Sur le site https://lamarqueduconsommateur.com/ , on a donc le prix de cette brique de lait que M. Jardin a envoyé à M. Lemaire sur C+ : 0.99€

Hum ? Un problème ?

 

Oui, plusieurs :

1 - 0.99€ le litre de lait, c'est très cher. Dans mon magasin Carref*** c'est 0.70 pour les marques distributeurs et 0.80-0.90 pour les briques de marque (je parle de lait 1/2 écrémé standard, sans additif, vitamines ...)

2 - On fait payer le surplus au consommateur : "ça fera juste 4€ par an pour permettre aux éleveurs de vivre mieux" disait M. Chabanne. Donc on laisse tous les intermédiaires se remplir les poches, plus un puisque la SCIC créée prend sa marge et on fait payer le consommateur en lui collant l'étiquette de "citoyen responsable".

 

Voilà ce qu'est être citoyen pour des personnes comme MM Jardin et Chabanne. C'est reporter le poids de l'ultra libéralisme sur les citoyens en leur faisant croire qu'ils sont responsables (dans les 2 sens du terme pour le coup/coût) !

 

Être citoyen, c'est refuser que Lactalis puisse négocier le prix du lait en fonction des prix des éleveurs de pays low cost ! Ce n'est pas donner son aumône pour laisser vivre les éleveurs et laisser profiter les intermédiaires.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.