Patrons Nouvelle Donne

(Nb: l'adresse courriel fournie à l'écriture du post était erronée, elle a été modifiée, avec mes excuses)

 

J’ai entendu Manuel Valls parler au MEDEF, j’ai entendu hier matin sur Inter une sorte de micro trottoirs auprès de patrons présents à l’université d’été du MEDEF qui répétaient toujours les mêmes poncifs :

Les 35 heures ont tué l’emploi,

L’administratif est une perte de temps énorme,

Les charges sont une catastrophe pour l’entreprise,

Les impôts sont étouffants …

Bref, les mêmes pseudo problématiques depuis 30 ans, et depuis 30 ans, les gouvernements de gauche ou de droite ont suivi la même ligne plus ou moins socio-libérale en baissant les charges, créant de plus en plus de niches fiscales, de zones franches, et de dérégulation du temps de travail.

Et ça n’a servi à rien.

Il y a des solutions, il y a aussi une formulation des problèmes de l’entreprise qui pourrait amener à réfléchir les patrons, dirigeants, cadres supérieurs de l’entreprise française, de 0 à 100 000 salariés, de 0 à 10 milliards de CA.

Bien sûr qu’il serait bon de simplifier l’administratif pour les entreprises, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit croire un patron nous dire qu’elle n’a plus le temps de faire du commercial car elle passe son temps à faire de la veille juridique. Il faut que cette personne se fasse aider, elle a un problème de priorisation.

Les charges sont à séparer entre cotisations sociales que les salariés paient et les charges que les entreprises paient. Et les diverses réductions, Fillon, ZFU ou crédits comme le CICE ont réduit ces charges à peau de chagrin.

Les impôts n’ont jamais été aussi faibles mais le marronnier revient à chaque fois. Les entreprises françaises paient environ 25% du résultat en impôt sur les sociétés contre 40% aux états unis.

Les 35 heures ont tué l’emploi ? Mais enfin, quand il y a 16% de chômage, comment peut-on dire que les gens ne travaillent pas assez ! Impressionnant ! Partageons le travail plutôt que de défiscaliser des heures supplémentaires dont le seul but est de baisser encore ces charges en bloquant l’embauche. On travaille en moyenne 39.6h en France et 30h en Allemagne (voir dans les commentaires pour une correction sur ce chiffre) !

Mais alors, si on fait tout ça, il n’y aura pas de marges, pas d’investissement et les sociétés vont couler ?

Si, déjà, les entreprises du CAC 40 payaient leurs impôts correctement, si les multinationales arrêtaient de vendre en France sans payer d’impôts. Et si on arrêtait de considérer qu’il faut que tout soit moins cher. Si on arrêtait de considérer que le seul facteur de différenciation est le prix. Si on vend les produits fabriqués au prix qu’ils valent, les marges seront normales et les salaires suivront.

Bref, je ne viens pas là pour donner mes solutions mais pour proposer à tous les patrons, dirigeants, gérants, membres de comités de direction, des directeurs de département dans des grandes entreprises ou dans des PME, des autoentrepreneurs, des artisans ou même des porteurs de projet de création de débattre ensemble sur ce que pourrait être l’entreprise Nouvelle Donne. Celle qui remet l’humain au centre, qui suit l’évolution normale de l’humanité, qui pense que l’entreprise n’est pas qu’un pourvoyeur de dividendes et que le salarié n’est pas qu’une ressource au milieu des machines.

Si ça vous intéresse, je vous propose de rejoindre la commission thématique de Nouvelle Donne consacré à l’entrepreneuriat, à l’entreprise et à sa fonction de moteur de la croissance prospérité.

Rejoignez le groupe en vous présentant rapidement dans un courriel à entreprises@reseau.nouvelledonne.fr ,  vous recevrez les informations sur les modalités techniques de participation à cette commission.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.