Bettencourt: Opération Diversion ?

L’affaire Bettencourt ressemble chaque jour davantage à une télé réalité dont le scénario serait une affaire d’Etat qui peut faire tomber un Président, et qu’il faut à tout prix enrayer. « Quatre personnes en garde-à-vue dans l’affaire Bettencourt ! » Une nouvelle aussitôt relayée par le Figaro. Le journal de droite connu pour ses articles complaisants, pour ne pas dire partisans à l’égard de la droite, aurait-il soudain viré sa cuti ?

Nous optons plutôt pour l’hypothèse d’une grossière mise en scène de L’Elysée qui semble s’être reconverti pour l’occasion en société de production. Ne trouvez vous pas que les photos de policiers devant le domicile des perquisitionnées, ont un petit coté défilé du 14 juillet ?

Y a t’il vraiment besoin d’envoyer 25 policiers pour perquisitionner le bureau de Monsieur De Maistre, sachant que ce dernier à donné au préalable son accord au procureur afin qu’on vienne fouiller dans ses tiroirs ?

Y t’il vraiment besoin de poster une dizaine de policier devant la porte de l’homme qui symbolise désormais les paradis fiscaux, ou est-ce juste pour la photo ?

Nous pensons que c’est pour la photo. Non pas pour la promotion de la Justice, ni de l’efficacité de la police, mais plutôt pour le bien de l’ordre public.

Car l’affaire Bettencourt scandalise l’opinion, et le discours de Sarkozy n’a convaincu personne. Les renseignements généraux le savent, et il ne faut pas croire qu’ils sont partis en vacances. Comme tout le monde ils ont vu les sondages. Alors, une opération communication est-elle en cours pour donner l’impression que la Justice est en marche, ou sommes nous tous simplement paranoïaques ? Nicolas Sarkozy a bien parlé de complots et d’officines, pourquoi n’aurions-nous pas le droit d’en voir nous aussi, des complots ?

Il faut dire que les déclarations de Nicolas Sarkozy, ainsi que de plusieurs membres de l’UMP, qui n’ont cessé de vanter les mérites du procureur Courroye, un véritable cador de l’anticorruption selon eux, un homme d’exception « totalement indépendant », ont quelque chose de suspect.

Ce n’est pas en effet dans les habitudes de nos gouvernants de chanter les louanges de ceux qui leur font du mal… Nous en avons eu confirmation ces jours-ci, avec la volée de bois vert qu’à reçu Médiapart. Reconnaissez qu’il n’y a pas eu alors beaucoup de monde du côté de l’UMP pour faire l’éloge de l’extrême intégrité du journal et de son professionnalisme. Et si le procureur Courroye n’a pas reçu lui aussi son lot d’insultes, c’est certainement parce qu’il fait très bien son travail.

Qui sont les « gradés » à vue ?

Il faut reconnaître que Monsieur Courroye ne s’est pas pointé pour l’instant au domicile de Monsieur Woerth, bien que celui-ci ait fait connaître, avec son aimable épouse, son désir de recevoir le procureur hors pair. C’est certainement la Tentation de l’île d’Aros et ses lagons bleus, qui ont poussé un procureur en manque de vacances, à prendre l’enquête par le côté exotique. L’opération séduction, sur des français au chômage n’ayant pas de quoi partir, fera certainement sensation.

Et si c’est surtout la fraude fiscale, et les paradis perdus qui intéressent le procureur Courroye, ça n’a rien à voir avec le fait qu’il soit un « ami » de Nicolas Sarkozy. Comme tout le monde il à entendu les enregistrements. Monsieur de Maistre dit clairement que c’est Monsieur Woerth qui lui a demandé d’embaucher sa femme. Rien ne presse donc de tirer le fil dans ce sens puisque tout est dit. Tel doit être le raisonnement de l’irremplaçable procureur.

En attendant libération parle de « drôle d’oiseaux sur l’île d’Aros » en évoquant l’un des gardés à vue. On prend donc une petite leçon d’ornithologie et de migration fiscale, de quoi passer un bon week-end, loin de ces vilaines histoires de financements illégaux de partis politiques, de sommes faramineuses distribuées dans des enveloppes en kraft, et de malheureux trafic d’influences et autres délits. Loin est désormais la petite boite de cigare de Monsieur Blanc, et que dire du permis de construire de Monsieur Joyandet, et du duplex de monsieur Sarkozy ?

Finalement Messieurs Banier, De Maistre, et autres « drôles d’oiseaux » sont les coupables idéaux. « Coupable » pour l’opinion bien sûr, parce que nous respectons la présomption d’innocence, et que de toute façon il n’est pas question pour l’instant de mise en examen.

On parlera donc de paradis fiscaux ce week-end, et beaucoup de Français qui ne peuvent pas partir se dorer la pilule pourront rêver aux sables blanc de l’île d’Aros en direct de leur appart de vingt mètres carrés surchauffés.

Mais ce n’est pas tout. Un autre nouvelle vient de tomber. Il paraît que « trois hommes de la Fédération Française de Foot enquêtent pour éclaircir l’épisode de la grève des bleus ». Non ce n’est pas une blague de Ribery. Mais je vous vois venir. Peut-être que certains d’entre vous pensent que là encore, il y a diversion. Difficile de dire… Pour ma part, j’aurais tendance à penser que le Fiasco de l’équipe de France n’était que l’avant-première d’un fiasco plus global, celui-là concernant une autre équipe, qui contrairement à la première ne semble ni faire grève, ni mea culpa, et a certainement l’intention de continuer à se donner en spectacle…

De là à dire que les audiences de Secret Story vont en prendre un coup…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.