On achève bien les footballeurs...qui perdent

A tous ceux qui croient qu’il n’y a plus de Justice dans notre pays et que tout va à vau-l’eau, en cette période estivale où l’on ne parle plus que de cyclisme, le troisième pouvoir vient d’envoyer un signe fort : tout as du ballon rond et millionnaire qu’on est, on peut être mis en garde-à-vue, et mis en examen dans la foulée, même pour une affaire mineure. (Excusez le jeu de mot)

 

 

Il fallait au moins ça, pour re-crédibiliser un peu l’institution judiciaire avec cette affaire Bettencourt, dans laquelle jusque-là, tout le monde a miraculeusement réussi à passer par maille.

Quatre garde-à-vue : pas une prise ! Au-delà de l’entorse faite à la culture du résultat pratiquée dans tout commissariat qui se respecte, ça allait devenir suspect.

Même les plus naïfs d’entre nous allaient finir par croire que « s’il y a plus de noirs et d’arabes parmi les auteurs de délits », comme le dit si bien notre cher Zemmour, ce n’est pas parce que les noirs et les arabes commettent plus de délits, mais simplement parce que les autres ne sont jamais mis en examen !

Une justice « fair-play » malgré tout et très « sport » parce qu’elle a attendu le résultat de la coupe du monde pour abattre son courroux.

La justice serait-elle télécommandée par une entité supérieure qui lui dirait quand agir ? Nous ne le pensons pas, et croyons que les juges ont attendu tout simplement par amour du football.

Si la France avait remporté la coupe du monde, la Justice serait-elle venue gâcher un spectacle partagé par des millions de français pour une vulgaire mise en examen, dans une vulgaire affaire de prostitution ?

Il est très mal placé de se poser la question. Car nous croyons à l’indépendance de la Justice. Nous ne croyons pas que la justice puisse avoir une corrélation avec un quelconque résultat sportif.

« Ici bas, seul le succès est juge de ce qui est bon ou mauvais » disait Hitler. Voilà autre chose. Terrible sentence. Suivant cette logique, qui n’est pas censée régir notre monde post-fasciste, Ribery, dieu du stade, s’il n’avait pas fait grève, mais au contraire emmené son équipe en finale, aurait pu éviter les poursuites judiciaires ? Et c’est pour cela que la justice aurait reportée son courroux… ?

Quelle absurdité ! On aurait pu alors applaudir tous ensemble, et l’affaire Bettencourt aurait fait « Pchitttt » entre les feux d’artifices ?

C’est vrai que, vu comme ça, si les Français avaient gagné la coupe du monde sur un but de Ribery, il est difficile d’imaginer notre héros national en garde-à-vue et mis en examen pour… « sollicitation de prostitués mineures ». Je sais pas. Peut-être que c’est un pur délire de ma part. Mais quelle poisse en tout cas.

Vous allez me dire, il n’a pas à s’en faire notre footballeur, Jack Lang et Frédéric Mitterrand, notre ministre de la culture, qui n’a jamais caché son penchant pour les jeunes garçons, vont voler à son secours, comme ils l’ont fait récemment pour ce pauvre Polanski.

Oui, il n’y a aucune raison de s’inquiéter…La victime de notre cher cinéaste avait treize ans et demi, celle de Ribery 17 ; la victime de notre cher cinéaste dit avoir été forcée, celle de Ribery a exécuté une prestation rémunérée…

Comparaison faite, c’est défendable. A coups sûr, demain, à la une du Figaro, « Frédo paillette » comme notre ministre de la culture se surnomme dans le Parisien, volera au secours de notre Quasimodo du ballon rond.

A moins que, il n’y ait des raisonnements à deux vitesses induits par des affinités électives…ça, c’est encore une autre histoire.

Décidémment la Justice, ça n’est pas simple…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.