Le monde à Verlan

Pour préserver notre belle démocratie, les personnes de gauche voteront aux primaires de la droite et les pauvres voteront pour une bourgeoise héritière de son papa. Les candidat.es aux élections seront des révolutionnaires anti-système. Nous devrons faire la guerre pour avoir la paix. Les plus grands dicateur-trices seront nos invité.es pour célébrer la liberté d’expression et on mettra en place un Etat d’urgence permanent afin de faciliter les arrestations et les assignations. La déchéance de nationalité sera notre horizon. Bien entendu,  les journalistes indépendants seront traqué.es.

Pour lutter contre la pauvreté et développer l’emploi, les licenciements seront favorisés. Les travailleurs seront désormais considérés comme les collaborateur-trice de leur patron.ne. Les personnes travailleront plus longtemps. On parlera de PSE, plan de sauvegarde de l’emploi, pour licencier les travailleur.ses. On fera la guerre pour fabriquer des armes, des barbelés, des murs et créer des emplois. Les entreprises qui se portent bien recevront des milliards d’euros publics pour aider les pauvres actionnaires qui prennent des risques pour notre économie. Une chasse aux bénéficiaires des minima sociaux sera lancée.

Pour protéger la nature, la construction d’aéroports, de golfs, de centres de vacances, de centres d’enfouissement des déchets nucléaires et tout autre projet d’envergure sera notre priorité. Les voitures électriques seront développées sur tout le territoire. L’agriculture intensive se verra octroyer tous les moyens pour perdurer. Le bio et la diversité alimentaire dans les cantines seront interdits.

Pour plus de justice, les personnes qui veulent changer ce monde seront mutilées et assassinées. Les forces de l’ordre obtiendront le permis de tuer. On condamnera les personnes les plus démuni.es pour des larcins bénins ainsi que les personnes aidant les plus démuni.es. Les élites et leur service d’ordre seront relaxés pour toutes leurs négligences.

Pour renforcer notre modèle social, on gardera volontiers les meubles au chaud dans les centres d’hébergement des familles réfugiées que l’on mettra, elles, à la rue. Les maraudes seront réduites dans les villes et les coupures d’électricité ainsi que les expulsions continueront en hiver.

Dorénavant, pour notre santé, les paquets de tabac seront neutres, avec des images trash et ne possèderont plus les informations quant aux substances qu’ils contiennent. Les activités polluantes génératrices d’emplois seront protégées par les lois.

On imposera aux personnes l’austérité en laissant filer 60 à 80 milliards d’euros dans les paradis fiscaux pour que le moral des marchés financiers se porte bien.

 

On parlera de méritocratie dans un système qui reproduit ses élites à 90% parce qu’elles le méritent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.