En avant toute(s)
Association pour l’égalité des genres et la fin des violences faites aux femmes.
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2022

Autisme : la lutte contre les violences sexuelles doit être inclusive

À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, l’Association francophone pour les femmes autistes et En avant toute(s) s’allient pour appeler à une nécessaire prise de conscience.

En avant toute(s)
Association pour l’égalité des genres et la fin des violences faites aux femmes.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour les femmes autistes, les violences sexistes et sexuelles représentent une triple peine : elles sont plus susceptibles d’en être victimes, elles peuvent moins s’en protéger, et les dispositifs d’accompagnement ne sont pas inclusifs. Il est grand temps d’en prendre conscience pour mieux les accompagner. 

Les personnes autistes sont plus exposées aux violences que la population générale : cela doit cesser. 

Déjà surexposées aux violences en tant que femmes, l‘autisme ajoute pour ces personnes un facteur de risque supplémentaire. Près de 90 % des femmes autistes seraient victimes de violences sexuelles. Et les plus jeunes ne sont pas épargnées : 47 % des filles autistes de moins de 14 ans auraient subi une agression sexuelle, dont 31 % avant l’âge de 9 ans1.

La surexposition des femmes autistes aux violences sexuelles s’explique par plusieurs facteurs.
D’une part, leur plus grande vulnérabilité semble repérée par les prédateurs qui en tirent profit.
D’autre part, elles ne parviennent pas toujours à décoder le danger. Ces femmes peuvent avoir des difficultés à identifier les comportements menaçants et à décrypter les sous-entendus et intentions malveillantes, ce qui les expose à un risque démultiplié dont les agresseurs profitent.

De plus, leur fragilité est exacerbée par une menace permanente : les femmes autistes sont particulièrement entourées du fait de leur handicap. Or, les violences sont fréquemment commises à leur domicile, par des proches ou du personnel intervenant dans les institutions.

À cela, s’ajoute un phénomène sociétal. Elles seraient éduquées à une forme de soumission. C’est d’abord le cas en tant que femmes, face aux attentes de genre. C’est aussi le cas en tant que personnes handicapées, comme objet de soins.
Plusieurs analyses2 estiment ainsi que les filles touchées par l’autisme s’efforcent de se conformer au rôle que la société exigerait d’elles.
Pour conséquence, lorsqu’elles subissent des violences, elles ne réalisent pas toujours en être victimes et n’expriment pas de plaintes. 

Les femmes autistes sont invisibilisées au détriment d’un accompagnement adapté  : il faut agir. 

Dans son rapport Violences, femmes et handicap : dénoncer l'invisible et agir3, le Sénat déplore le manque de statistiques et soulève que celui-ci constitue un obstacle à la construction d'une véritable politique publique de prévention. Nous ne pouvons qu’être d’accord avec ce triste constat : les femmes autistes sont invisibilisées au détriment de leur protection.  

Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) insistait déjà sur ce point en 2016 : « Difficilement surmontables pour les femmes valides, les obstacles propres aux parcours des victimes de violences peuvent être infranchissables pour les femmes handicapées »4. Ces obstacles se retrouvent à tous les niveaux et les femmes autistes sont de fait exclues des dispositifs. Par exemple, l’accessibilité n’est pas conçue pour elles : le bruit des locaux, la puissance de la lumière, les couleurs utilisées… Nombreux sont les stimulis susceptibles de les heurter dans les structures qui sont pourtant dédiées aux victimes.
L’invisibilisation conduit à un manque de moyens, avec, pour conséquence, la raréfaction des interlocuteurs et la complexification de l’accompagnement. 

L’existence d’outils à l’écrit, tels que le tchat Commentonsaime.fr, permet de pallier les difficultés à oraliser, notamment par téléphone (qui n’offre aucun indice visuel). Mais d’autres dispositifs doivent voir le jour. 

Surexposition aux violences et sous-exposition aux dispositifs : il est grand temps de prendre conscience de la situation et de rendre la lutte contre les violences sexuelles inclusive. 

Louise Delavier, porte-parole d'En avant toute(s)

Marie Rabatel, Présidente de l’Association Francophone des Femmes Autistes

1. Étude réalisée dans le cadre du Congrès de l'encéphale, par l'Association francophone de femmes autistes avec la Fondation Pierre Deniker - Recherche et Prévention sur la vulnérabilité des femmes autistes, auprès de 228 femmes autistes.
2. Par exemple, Lawson, Goldman, et Bargiela.
3. Rapport d'information n° 14 (2019-2020) de M. Roland COURTEAU, Mmes Chantal DESEYNE, Françoise LABORDE et Dominique VÉRIEN, fait au nom de la délégation aux droits des femmes, déposé le 3 octobre 2019.
4. Haut conseil à l'égalité : Rapport final d'évaluation du 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, 22 novembre 2016.


À propos d’En avant toute(s)

En avant toute(s) est une association fondée en 2013, qui lutte pour l’égalité des genres et la fin des violences faites aux femmes. Elle agit principalement sur deux volets : l’accompagnement des femmes et personnes LGBTQIA+ victimes de violences, notamment au sein du couple et de la famille, à travers le premier tchat de France disponible sur le site ​www.commentonsaime.fr ; la prévention des violences sexistes à travers des ateliers de sensibilisation, de prévention et de formation, à destination des publics jeunesse et des professionnels.

À propos de l’Association Francophone des Femmes Autistes

L’AFFA a pour objectif principal la sensibilisation des pouvoirs publics sur les droits et spécificités des filles et femmes autistes et/ou en situation de handicap, la lutte contre la pédocriminalité, et l’inclusion. L’association s’adresse aux personnes concernées diagnostiquées ou pas, hommes, femmes, personnes non binaires, l’entourage et toute personne se questionnant sur le sujet. https://femmesautistesfrancophones.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey