Le monde de l’art doit changer maintenant

Plusieurs critiques d'arts, curateurs et curatrices apportent leur soutien à Théo-Mario Coppola dans le conflit qui l'oppose à l'institution organisatrice de la biennale Momentum à Moss, en Norvège. « Il est essentiel que les travailleurs de l’art soient protégés contre les brimades ou le harcèlement au travail, et contre l’altération ou l’appropriation de leur travail. »

La crise qui entoure la biennale MOMENTUM à Moss, en Norvège, est un signe de plus que la plupart des institutions artistiques ne sont pas à l’écoute.

Il apparaît que plusieurs artistes participant à l’édition actuelle de la biennale ont demandé à retirer leur travail ou à ce qu’il soit suspendu, en soutien au curateur Théo-Mario Coppola et à son projet HOUSE OF COMMONS. La situation que les artistes et le curateur ont révélée publiquement est grave et doit être prise en considération.

Les institutions artistiques sont défaillantes lorsqu’elles n’adhèrent pas aux principes de respect, de réciprocité, d’indépendance et de liberté. Elles sont également défaillantes lorsqu’elles ne parviennent pas à empêcher les manquements professionnels à l’égard des personnes avec lesquelles elles travaillent.

Il est essentiel que les travailleur·euse·s de l’art, y compris les artistes et les curateur·trice·s, soient protégé·e·s contre les brimades ou le harcèlement au travail, et contre l’altération ou l’appropriation de leur travail.

Les innombrables cas d’abus de pouvoir ont des répercussions sur chacun·e d’entre nous, affaiblissent notre sens de la communauté et portent atteinte au sens même qu’ont l’art et la culture dans nos sociétés.

Nous exprimons notre soutien à Théo-Mario Coppola, ainsi qu’aux praticien·ne·s et collègues impliqué·e·s dans HOUSE OF COMMONS. Nous appelons les conseils d’administration et nos pairs à réfléchir à ce qu’est leur rôle dans le perpétuement de la violence et de la domination. Et nous demandons un examen plus rigoureux de la gouvernance et des relations entretenues par les institutions artistiques.

Signataires (liste en cours)

Joerg Bader, critique d’art et curateur

Antoine Davenne, éditeur du recueil d’essais HOUSE OF COMMONS

Anne-Sophie Dinant, curatrice

Anna Kerekes, curatrice senior, MO.CO. Montpellier Contemporain

Vincent Lemaire, concepteur des plans d’installation de l’exposition HOUSE OF COMMONS

Guslagie Malanda, commissaire d’exposition indépendante et coordinatrice générale de C-E-A, association française des commissaires d’exposition

Marita Muukkonen, directrice co-fondatrice de Artists at Risk et curatrice

Andrea Rodríguez Novoa, architecte et curatrice en arts visuels, directrice co-fondatrice de BAR project

Karin Schlageter, curatrice

Ivor Stodolsky, directeur co-fondateur de Artists at Risk et curateur

Livia Tarsia in Curia, coordinatrice de HOUSE OF COMMONS

***

The art world must change now

The crisis surrounding the MOMENTUM biennale in Moss, Norway, is yet another sign that most art institutions are not listening.

It has emerged that several artists taking part in the current edition of the biennale have asked to withdraw or put their work on hold in support of curator Théo-Mario Coppola and their project HOUSE OF COMMONS. The situation that the artists and the curator have revealed publicly is serious and must be given consideration.

Art institutions are defective when they do not abide by principles of respect, reciprocity, independence, and freedom. They are also defective when they fail to prevent professional misconduct towards people they work with.

It is fundamental that art workers, including artists and curators, are protected against bullying or workplace harassment, and against their work being altered or appropriated.

The countless instances of abuse of power have repercussions on all of us, are weakening our sense of community, and damage the very meaning of art and culture in our societies.

We express our support to Théo-Mario Coppola, as well as to the practitioners and colleagues involved in HOUSE OF COMMONS. We call upon boards and peers to ponder their role in the persistence of violence and domination. And we ask for more scrutiny into art institutions’ management and dealings.

Signatories (list in progress)

Joerg Bader, art critic and curator

Antoine Davenne, editor of the HOUSE OF COMMONS reader

Anne-Sophie Dinant, curator

Anna Kerekes, senior curator, MO.CO. Montpellier Contemporain

Vincent Lemaire, designer of the HOUSE OF COMMONS exhibition installation plans

Guslagie Malanda, independent curator and general coordinator of C-E-A, the French association of curators

Marita Muukkonen, co-founding director of Artists at Risk and curator

Andrea Rodríguez Novoa, architect and visual arts curator, co-founding director of BAR project

Karin Schlageter, curator

Ivor Stodolsky, co-founding director of Artists at Risk and curator

Livia Tarsia in Curia, coordinator of HOUSE OF COMMONS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.