En_avant
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 janv. 2018

Une citation faussement attribuée à Houria Bouteldja?

En_avant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Si une femme noire est violée par un noir, c'est compréhensible qu'elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire".

Je n'ai pas la puissance d'un moteur de recherche. Mais j'ai abondamment parcouru le livre à la recherche de cette citation.

Elle est très utilisée dans les médias,  par ses détracteurs et même certains de ses défenseurs.

-Premier problème. L'expression "c'est compréhensible qu'elle" ne colle pas avec le style d'Houria Bouteldja.

Cette tournure ressemble a du language parlé.

-Second problème. Les premiers à utiliser cette phrase l'ont fait pour analyser ce passage:

 J'ajoute la note 41 et le lien qui s'y rattache https://www.huffingtonpost.com/gordon-braxton/this-sexual-assault-victi_b_5125310.html

Deux exemples:

-Thomas Guénolé dans l'émission ce soir ou jamais du 18/03/16 

Il parle de citation exacte (à 50 secondes). Puis il nous refourgue son interprétation (= notre fausse citation) et cite enfin un vrai passage du livre.

Thomas Guénolé à Houria Bouteldja : "Vous êtes raciste, misogyne, homophobe" - Ce soir (ou jamais !) - 18/03/16 © Ce soir (ou jamais !)

-Ici Jack Dion (Marianne 9/04/16) ne cite qu'une phrase et l'enrobe des mêmes (faux) éléments de compréhension.

https://www.marianne.net/debattons/idees/houria-bouteldja-ou-le-racisme-pour-les-nuls

Enfin dernier problème. La page Wikipédia de Houria Bouteldja attribue d'abord cette phrase à Thomas Guénolé.

La citation qui nous préoccupe généralise à toutes les femmes noires. Ce qu'on ne retrouve pas dans l'extrait de la page 92. Houria Bouteldja nous parle d'un cas unique (raconté par Gordon Braxton). Elle se borne à citer quelques mots de la victime et de l'interviewer et ne fait aucune généralité. Houria Bouteldja passe ensuite à un autre sujet (Audre Lorde puis James Baldwin). 

Cette citation sert à salir un grand nombre de personnalités (Obono, Diallo,...). Ce serait ridicule si elle n'était qu'un commentaire raté de Thomas Guénolé.


Edit:

Sur la page Wikipédia d'Houria Bouteldja, j'ai créé une "discussion" appelée "Fausse Citation". Un administrateur m'a répondu que la phrase problématique de Guénolé était sourcée par un article du journal Marianne. Cette article est une pseudo analyse de l'émission "Ce soir ou jamais". Ils m'ont suggéré de demander un correctif au journal. 

J'ai cité le livre et les phrases exactes prononcées par Guénolé pendant cette émission TV. Wikipédia ne considère pas cela comme des sources recevables?!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland