Route solaire : les énergies du futur

Le chantier pour la construction de la première route solaire est inauguré aujourd’hui, à Tourouvre dans l’Orne, en France. Les travaux concerneront un tronçon d’un kilomètre sur une route départementale. Cette installation pourrait alimenter une ville de 5 000 habitants.

Une première mondiale

Panneaux solaires Panneaux solaires

Il faut être clair : ce chantier français est unique au monde. Beaucoup de nos voisins plus ou moins lointains comme les Pays Bas, l’Allemagne ou encore les 

Etats-Unis avaient déjà développé l’idée de routes et autoroutes auto alimentées. Cependant, personne n’avait encore lancé un chantier d’une telle ampleur. Jean-Charles Broizat directeur chez Wattway confirme : « Il n’y a aucune réalisation à cette échelle sur la planète, c’est une première mondiale ».

Le chantier qui s’étale sur près de 2 800m2 de dalles photovoltaïques promet une ouverture en Décembre et pourrait résister au passage de centaines de voitures et poids lourds chaque jour. Le procédé de revêtement des dalles photovoltaïques conçus en partenariat avec Colas permettrait de produire de l’énergie tout en conservant les capacités d’un enrobé classique. 

  

Les énergies doivent s’inscrire dans la durée

Hier était également l’inauguration d’un chantier à visée écologique à Bordeaux : l’installation de trois hydroliennes sous le célèbre pont de pierre bordelais. Ces trois hydroliennes puiseront leur énergie dans le courant de la Garonne et devraient alimenter dès le début de l’année prochaine près de 300 foyers.

Au même moment à l’est de Taïwan, un prototype de plateforme flottante vient récupérer le courant marin océanique pour le transformer en électricité. Le professeur en charge de ce projet, Pr. Chen est optimiste : « Tant que la Terre tournera sur elle-même, il y aura des courants océaniques. Leur vitesse est stable. Leurs directions le sont aussi. C’est pourquoi les courants océaniques sont des ressources durables. L‘énergie cinétique des courants est une puissance mécanique, transformée en énergie électrique… Ce qui produit de l‘électricité en continu ».

Dans un tout autre contexte, l’an dernier à Lagos, au Nigeria, a été lancé le premier stade de football auto alimenté. D’une part par des panneaux solaires installés aux quatre coins du stade mais également par un système qui permet de capter l’énergie cinétique des joueurs qui foulent la pelouse. L’énergie développée par les joueurs en action permet de produire suffisamment d’électricité pour être stockée dans une batterie et distribuée dans les six lampadaires LED qui éclaireront le stade.

  

La transition énergétique avance

Pour Enerconfort, tous ces projets ont différents impacts sur les populations ainsi que dans leurs méthodes de produire de l’énergie. Si les collectivités se focalisent par exemple sur le développement des énergies renouvelables à l’aides de routes solaires ou sur la végétalisation des villes, alors leur impact est large, médiatique et positif. Néanmoins, le stade auto alimenté au Nigeria n’en est pas moins important. Comment pouvons-nous subvenir aux besoins des pays encore trop peu alimentés en énergies ? La réponse se situe dans les énergies durables. L'innovation toujours plus poussée permettra à terme de réduire les coûts de production et donc d’équiper tous les foyers.

La transition énergétique passe par tous les projets qui permettent de réduire la consommation, transformer les sources de production polluantes en énergies positives et surtout, en s’inscrivant dans la durée. Une énergie est par définition un produit qui a une utilisation unique. Engageons-nous tous ensemble pour développer les énergies qui nous permettront d’alimenter proprement et durablement tous les citoyens de notre planète. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.