Destruction ou confiscation des effets des sans-abris : associons nous pour créer des jurisprudences

justice pour les sans-abris.jpg

EN SAVOIR PLUS

Nous avons publié le 26 avril dernier un article à propos de la la confiscation et/ou de la destruction des effets des sans-abris (tentes, sacs de couchages, sacs à dos).


S'indigner ne suffisant pas, nous avons rencontré un avocat prêt à s'investir réellement sur ce dossier.


Responsables associatifs, si vous avez envie de travailler avec nous sur cette possibilité à mettre en place partout en France, contactez nous d'urgence !

 

Les documents de trravail sont en ligne.

 

Vous comprendrez aisément que les travaux préparatoires à ces actions pilotées par Entraides Citoyennes sont très gourmandes en heures de travail tant pour les bénévoles que pour les avocats et juristes impliqués à nos côtés.


C'est pourquoi il est indispensable d'adhérer à l'association Entraides Citoyennes au titre de particulier ou d'association pour y accéder et participer.

Vous pouvez le faire via les modes de micro paiement du blog (adhésion majorée des frais) et accéder aussitôt à la page ou nous envoyer un chèque de 5 € à l'ordre d'Entraides Citoyennes pour recevoir un code d'accès à la page : Entraides-Citoyennes, 49 rue des Vinaigriers, 75010 paris

Bulletin d'adhésion téléchargeable : colonne de droite du blog, rubrique « Qui sommes nous ? » (si vous êtes déjà adhérant, envoyez nous un mail précisant à quel nom)

 

 

domicile-du-sans-abris.jpg

Ce sans-abris n'a plus de domicile mais il lui reste une "demeure" !
Elle se constitue des éléments de son intimité : carton, sac, duvet.
Ces propriétés (siennes ou mises à disposition par une association) ne peuvent être confisquées et encore moins détruites car il s'agit de son intimité

Luttons ensemble !
Adhérez à Entraides Citoyennes pour que la jurisprudence permette à ceux qui n'ont plus rien de conserver leurs biens en attendant le droit à un logement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.