Le comble !

L'émission ONPC, diffusée le samedi 29 avril sur france 2, mais enregistrée avant, fut un meeting de pure et grave diffamation à l'encontre de Mélenchon. Un tribunal médiatique d'exception, qui n'a rien à envier aux pratiques maccarthistes. C'est tout bonnement macro totalement méprisable. Indigne.

Que Mr Ruquier raconte ce qu'il veut sur ses votes précédents, et que rien ne prouve, ne serait-ce que le déversement de haine orchestrée par lui, cela ne con cerne que les injustes, ceux qui se régalent de "grosses têtes"de foire, assissent, la preuve, sur les strapontins du trône du fric roi.

Après France Inter et Nagui, finalement un soumis, qui ont censuré un humoriste pas dans la ligne du pouvoir actuel (et surtout peut-être à venir), cette émission de racolage putassier ne fut qu'une assemblée générale d'urgence mise en scène et payée (très cher par les contribuables. Est-ce que cela va être compté dans les frais de campagne de leur nouveau maitre?) d'un cercle de chiens de garde de l'ordre établi, il y a des petits rigolos qui lancés dans le genre "Vermot" sombrent dans les pratiques de tristes "chansonniers", de tristes journalistes, de tristes écrivains, en tristes périodes.

Mais les masques sont tombés. C'est un personnage qui pendant des années à offert, en le payant très cher (aux frais des contribuables) une tribune à Zemmour, qui a diffusé du Le Pen pendant des années, qui l'a donc "révélé, adoubé, lui a donc permis de sévir sur les ondes partout ailleurs, y compris sur RTL! qui ose carrément insulter, au nom du contraire, un qui, lui, à de fait toujours, comme maintenant, et sur le terrain fait face lorsqu'il l'a fallu, a ce parti et son discours. L'hystérie dans le parti pris pour le contraire de ce que l'on prétend défendre, n'est même plus caché, et dépasse tout dans l’hypocrisie perfide.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.