Les phylosophes et le poulet

La scène: Un poulet au bord d’une route. Il la traverse.

La question: Pourquoi le poulet a-t-il traversé la route ?



PLATON : Pour son bien. De l’autre côté est le Vrai.

ARISTOTE : C’est la nature du poulet de traverser les routes.

HIPPOCRATE : En raison d’un excès de sécrétion de son pancréas.

MARTIN LUTHER KING JR. : J’ai la vision d’un monde où tous les poulets seraient libres de traverser la route sans avoir à justifier leur acte.

SIGMUND FREUD : Le fait que vous vous préoccupiez du fait que le poulet ait traversé la route révèle un fort sentiment d’insécurité sexuelle latente.

GALILEE : Et pourtant... il la traverse.

ERIC CANTONA : Le poulet, il est libre le poulet. Les routes, quand il veut il les traverse.

BILL CLINTON : Je jure sur la Constitution qu’il ne s’est rien passé entre ce poulet et moi.

EINSTEIN : Que le poulet traverse la route ou que ce soit la route qui se meuve sous le poulet, dépend uniquement de votre référentiel.

ENTHOVEN : Je n'ai  jamais dit que j'étais philosophe. Que le poulet prouve quand et où j'ai dit ça.

 EPONYME : Le poulet traverse la route parce qu'il y en a une et qu'il allait tout droit

Et vous…?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.