Ennemi de la Nation.

 Au cours de l’émission « Entre les lignes » diffusée à 12 heures, puis rediffusée à 19 heures, sur la chaine parlementaire, Edwy Plenel a été qualifié d’ « ennemi de la nation » par l’un des invités, Frédéric Encel, avec l’approbation de l’animateur, Frédéric Haziza, lequel a même suggéré cette formulation en évoquant, dans sa question, des « ennemis de l’intérieur ».

Ce qui  a été asséné par un procureur, et béni par un fondé de pouvoir d'une chaine publique (!) qui l'a choisi... n'est rien d'autre me semble-t-il, qu'une condamnation; une espèce de fatwa à l'encontre de porteurs de pensées différentes, donc "blasphématoires".

Il est des gens chez qui on ne pense pas, où on ne discute pas; où la seule loi est l'a priori : Le parti pris qui flotte dans la maison où l'air est pollué par les néo fascismes. l'histoire qui bégaie devrait conduire à comprendre, à temps, où cela conduit toujours, irrémédiablement. Avec les fascismes c'est chacun son tour.

Qui ne connait ? :

Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit,je n’étais pas communiste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne
pour protester. »

Pasteur luthérien Heinrich Niemöller

Je suis avec tous les repentants. Pasteurs ou pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.